News - 22.07.2020

Mohamed Jegham: un messsage d'outre-tombe au Président Bourguiba

Monsieur le président

Qui sait ? Peut-être que les anges seraient très aimables pour vous faire parvenir ma missive, au paradis ; J’en serais très honoré. Incontestablement, depuis votre départ, nous avons été constamment à la recherche de l’homme qui pourrait continuer votre œuvre. En vain. 

Avec vos compagnons, vous avez libéré notre pays. C’était un rêve. Vous l’avez réalisé. Et puis, inlassablement, vous avez construit un état. Ex nihilo. Le résultat était spectaculaire,  avec le respect total de toute la communauté internationale. L’espoir, la confiance, la fierté et l’ambition étaient dans tous les esprits, dans tous les cœurs.

Monsieur le président

Le 9 Avril 1956, un lundi, au Bardo, vous avez été élu comme premier président de l’assemblée constituante, vous avez occupé le perchoir, dignement, avec la fierté de tout un peuple.

Pour ne pas trop gâcher votre séjour au paradis, je tais le nom de celui qui occupe aujourd’hui cette chaire dans cette prestigieuse institution.

Monsieur le président

Avec beaucoup d’amertume, je vous fais savoir que la Tunisie va mal. Très mal.

Que s’est-il passé pendant toute cette période ? Pourquoi on est descendu si bas?

Commençons par quelques fondamentaux qui constituent l'ossature de votre vision:  

Vous avez honoré la femme. Aucun autre chef d’état dans aucun pays ne s’est occupé d’elle comme vous l’avez fait. Qui ne se rappelle pas de ce geste paternel par lequel vous avez ôté le «Sefsari» de la tête d’une femme qui était par hasard, devant vous, dans la foule?  vous lui avez tapoté sur la joue, en signe d’affection.

C’était un geste divin, le premier pas de la libération de la femme tunisienne un jalon vers la modernité.

Aujourd’hui cette femme porte le hijab. Celles qui le portent sont légion; elles sont plus de quatre millions. D’aucuns invoquent la liberté...  Je réponds: quel gâchis pour notre pays.

Dans un autre registre, on est en droit de se demander où en est l’école que vous avez édifiée, vénérée. Pourquoi le niveau a dégringolé si bas ? C’est aberrant.

Comment en est-on arrivés  là ?

Rappelons-nous que vous avez fait construire des écoles et des lycées partout. Aucune différence entre les régions.  Le savoir,  la culture, l’éducation sont une religion pour vous. Le résultat ne s’est pas fait attendre. Des centaines de milliers de jeunes sont sortis de ces établissements pour occuper les meilleurs postes d’ingénieurs, avocats, juges, professeurs, médecins en Tunisie et dans le monde, alors que beaucoup d'entre eux étaient issus de familles pauvres. L’ascenseur social a bien fonctionné. C’était un défi, encore un pari que vous avez gagné.

De nos jours, paradoxalement, nous sommes classés, semble-t-il, le premier pays pourvoyeur de terroristes dans le monde. la Tunisie, la Syrie, la Lybie et des pays européens ont été  victimes de ces jeunes, endoctrinés, nourris d’obscurantisme et d’ignorance.

Que s’est il passé dans l’école de Bourguiba?

Monsieur le président

Pourriez-vous de là où vous êtes, au paradis, Insuffler à notre pays la volonté, la détermination, le courage et la clairvoyance qui sont les vôtres, pour que nous puissions enfin retrouver le chemin de la sérénité et de la délivrance. Tout le pays est accroché à votre souffle qui ne s’éteindra jamais.

En l’absence d'homme, y aurait il une femme, sortie de l'école de Bourguiba, et non voilée?

Mohamed Jegham
Retraité
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
7 Commentaires
Les Commentaires
kh Mrabet - 22-07-2020 14:52

Ce qui s'est il passé demandez vous ?!! Il s'est passé qu'une bande d'une pauvreté intellectuelle déshonorante avait pris les responsabilités pendant 23 ans et a détruit tout l'héritage et les valeurs du bourguibisme... Un de vos homonymes, un certain Mr Mohamed Jegham; faisait même partie de ces castrés qui gravitaient autour du nain intellectuel qui entre 1987 et 2010 a semé le chaos et la médiocrité qui seront notre lot pendant des décennies.

ridha - 22-07-2020 15:36

Daech et les islamistes sont les enfants des dictateurs, des présidents uniques et pas de la révolution ni du régime parlementaire C’est la nouvelle équation, épilogue de longs glissements sémantiques des mots, démocratie, chaos, révolution, désordre, islamistes etc Les régimes arabes jouent sur la peur du chaos pour stopper net les demandes de changement et de revenir au régime présidentiel, et faire passer la démocratie pour l’ennemi du bien, et les attentats ne sont que la confirmation de cette équation revendue aux opinions de l’occident. L’islamisation de la politique n’est pas la conséquence du printemps arabe, la révolution a permis aux islamistes de prendre le pouvoir, mais les islamistes ne sont pas nés de la révolution. Ils sont nés avant, des régimes, des dictatures, des échecs idéologiques, des nationalismes et de l’injustice. On semble retenir de ces régimes présidentiels que leur vertu policière de stabilité et d’ordre. On oublie, avec une criminelle facilité, les tortures, les dénis des droits, les spoliations de richesses, les viols, les fraudes, les corruptions, le mal, les disparitions forcées, les vols, les assassinats. On oublie la guerre faite aux progressistes, les universités vassalisées les élites soumises au chantage par la violence, la chasse aux prieurs dans les mosquées, aux barbus et aux porteuses de foulards et au savoir. On oublie que ces régimes ont justement encouragés les islamistes comme alibi « si ce n’est pas moi, ce sont eux en ce qui concerne l’attentat de Sousse par ex » on les a encouragés, dopés et on a surveillé et emprisonné par simple cafardage et suspicion. On a détruit les libertés et les libérations acquises après le départ des colons. Demander la démocratie n’est pas un crime, ni la cause du chaos actuel. Le chaos et la violence sont les crimes des régimes qui ne savent fabriquer que des prisons ou daech ou des Trabelsi prédateurs. La régime du président unique a fabriqué les islamistes quand il a refusé la liberté aux siens, le savoir, les écoles modernes, la créativité et la création mais a encouragé uniquement l’entreprise via le RCD, devenir membre de la cellule du parti au lieu de la citoyenneté C’est ce qui arrive lorsqu’on prive un peuple de sa liberté. Donc il faut chercher la solution pas en revenant au régime présidentiel Et les islamistes vont rester au pouvoir, tant qu’il y’a des électeurs qui ont peur pour leur religion, pour leur identité qui sont accusée à chaque attentat et chaque chaos politico-économique. Et tant qu’il y’aura des pseudo-intellectuels qui écrivent de tel torchon qui encourage les takfiristes comme alibi « si ce n’est pas moi, ce sont eux » exactement comme durant le régime de Ben Ali dont vous avez fait parti, et vous gardez encore les séquelles en parlant de liberté alors que vous appelez le port de Hijeb un gachis.

Mejda - 22-07-2020 20:15

Bravo et merci pour cet article courageux. Comme vous, je suis triste quand je vois les representantes du peuple voilées renonçant à leur liberté et aux valeurs que nous a inculqué notre cher Bourguiba qui nous manque tant! Comment en est on arrivé là? Comment as t' on pu régresser autant? C'est pour quand la fin de l'obscurantisme ? Quand pouvons nous rêver encore?

Norey Ben Mahmoud - 23-07-2020 22:46

Remarquable . Je ne peux rien ajouter a ce qui a été dit . Que vive la Tunisie éternelle !

Fethi Zaatour - 25-07-2020 11:57

Voilà. Vous l'avez déjà mis au paradis, et vous avez montré en même temps, votre aversion pour les islamistes. Quelle analyse ! Je vous souhaite tout le bonheur à ses côtés, le jour J

Habib Kraiem - 25-07-2020 15:27

@Ridha: Votre analyse est trop simpliste et relève à mon sens du pur sophisme c'est à dire السفسطة . En effet on ne peut juger les réalisations de la première république à l'ère de feu Bourguiba avec les outils et les perceptions actuelles car, un homme saint d'esprit placera toujours les choses dans leurs vrais contextes historiques avant d'émettre tout jugement. c'est d'ailleurs ce genre de discours fallacieux qui a toujours alimenté les courants de pensées islamiques que vous représentez qui ont conduit notre pays à la situation catastrophique que nous vivons.

Nida oui - 27-07-2020 23:04

Très bon article clair et complet . J ajouterai néanmoins que vos Élites sont pour le moment charmeurs et que les ´´´ illettrés ´´´ sont au commandes de l. Etat . Nous sommes en perte vertigineuse vers l Enfer , intervenez me le Bresident pour sauver vos orphelins .

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.