News - 10.07.2020

Khadija Taoufik Moalla - En plein confinement à Hammamet : 10 Recommandations urgentes pour le gouvernement

Par Khadija Taoufik Moalla - Je viens de terminer 48 heures dans un des hôtels de confinement choisis par le gouvernement, et avant de quitter mon hôtel, la semaine prochaine, je veux suggérer une dizaine de mesures à prendre urgemment par les différents Ministères Tunisiens.

En effet, depuis l’atterrissage de mon avion, j’ai observé plusieurs manquements que la crise du Covid-19 ne peut pas expliquer et encore moins excuser. En réalité, cette pandémie n’a fait que dévoiler l’accumulation de la mauvaise gestion gouvernementale durant cette décennie. Une gestion sans vision, sans stratégies pour tous les secteurs, à tous les niveaux et à toutes les échelles. C’est pour cela que ce serait une erreur de traiter des défis conjoncturels car ils cachent des déterminants et enjeux structurels dont souffrent depuis très longtemps l’industrie du tourisme, le secteur de la santé, de l’environnement et tous les autres secteurs, sans exception. La Tunisie a besoin urgemment d’une stratégie de l’après Covid. Je ne m’attarderai donc pas sur le diagnostic, mais je vais me baser sur mes observations pour faire des recommandations qui peuvent s’inscrire dans le cadre d’une stratégie de reprise économique et sociale.
Voici mes 10 recommandations destinées à différents Ministères et autres institutions:

1- Reconnaissons au départ le droit fondamental de chaque citoyen, vivant et travaillant à l’étranger de rentrer passer ses vacances au milieu des siens, dans son pays

Ce serait du reste une erreur de vouloir tergiverser sur ce principe et aussi stigmatisant pour toutes celles et ceux qui décident de faire ce choix.

2- Ministère du Tourisme

a) Certaines compagnies aériennes ont obtenu le monopole d’effectuer des vols dits « spéciaux » et sachant que les passagers n’ont aucun autre choix, facturent des sommes exorbitantes et indécentes. Mon billet, par exemple, sur Qatar Airways, m’a coûté plus de 2500$, soit l’équivalent de 7000 DT, pour un vol retour ne dépassant pas 5 heures et demie de vol, au total. Donc cette compagnie a facturé à chaque passager l’équivalent de 1200 DT l’heure de vol !

Recommandation: Il est impératif que le Ministère du tourisme et celui des transports interviennent et arrêtent cette arnaque dont sont victimes les citoyens Tunisiens dans une impunité totale. Si la compagnie ayant le monopole ne veut pas s’exécuter, il faut lui retirer la permission d’atterrir sur le sol Tunisien et négocier avec une ou d’autres compagnies afin de garantir que nos citoyens ne soient pas laissés seuls face à ces compagnies.

b) La liste des hôtels destinés au confinement est très restreinte, ne laissant pratiquement pas au citoyen le choix de l’endroit qui lui facture 120 dinars par personne et par nuit. De plus l’hôtel, à cause des chèques impayés, exige un paiement en espèces versé directement à la banque de son choix. Donc si votre agence de voyage n’est pas prête à avancer la somme en espèces de 840 DT, vous n’avez aucune chance de recevoir le voucher, sans lequel la compagnie aérienne, ne permet à aucun passager de monter dans l’avion.

Recommandation: Le Ministère du Tourisme doit offrir une liste plus grande de choix d’hôtels et arrêter l’exigence faite par ces hôtels le paiement en espèces car l’alibi des « chèques impayés » est très dangereux et prédit la faillite de l’Etat !

3- Ministère de la santé: Avec le Covid, le Ministère de la santé doit absolument contrôler l’hygiène des hôtels de confinement. L’hôtel où je me trouve est dans un état de saleté inimaginable qui non seulement me fait risquer l’infection du Covid-19, mais tout autres risques de problèmes de santé. Il est important de noter ici, qu’aucun passager n’est autorisé à monter dans l’avion sans produire un certificat médical négatif. Dans mon cas c’était l’OMS qui m’a fait subir deux tests, tous les deux négatifs, que j’ai produit au départ et à l’arrivée à Tunis.

De plus, les personnes en confinement arrivent avec un test négatif certes, mais dans les aéroports qu’elles traversent, il n’y a pas de respect des règles de prévention, ni dans les avions, et encore moins dans les bus qui les emmènent soit de l’avion à l’aéroport ou les bus qui les emmènent aux hôtels de confinement.

Recommandation: Le Ministère de la santé doit rendre des visites surprises dans ces hôtels et s’assurer de l’hygiène pratiquée et ordonner la fermeture de tout hôtel contrevenant qui met notre santé en danger. De plus, il est important que le Ministère continu à faire le suivi des personnes en confinement, en prenant leur température quotidiennement par exemple, pour s’assurer qu’ils n’ont pas été infectés durant le voyage. Ne pas le faire rends ce Ministère coupable de non-assistance à citoyens en danger.

4- Le responsable de l’aérogare d’accueil des Tunisiens vivant à l’étranger: Cet aérogare, réservée ordinairement aux passagers en provenance de la Mecque, n’aaucune banque, ni aucune compagnie téléphonique. C’est un manque à gagner pour l’Etat et les compagnies privées, au-delà de la gêne que cela cause aux citoyens qui arrivent après de longs mois passés à l’étranger.

Recommandation: La Banque Centrale doit absolument remédier à ce manque, car ne pas trouver même un seul guichet pour changer nos devises peut être interprété comme une incitation à ce que le change se fasse dans l’illégalité la plus absolue, ou le choix de rapatrier ces devises à l’étranger, dont pourtant la Tunisie a tellement besoin.

5- Ministère de l’environnement

Il semblerait qu’un des deux Ministères (Tourisme ou Santé) ait envoyé un protocole obligeant les hôtels à servir les 3 repas quotidiens dans des plateaux en plastique, où se mêlent le chaud et le froid dans une indécence flagrante au goût et à notre cuisine Tunisienne. J’ai d’ailleurs été effrayée quand j’ai essayé de calculer les tonnes de plastiques que va nous coûter cette saison estivale, à part toutes les autres dégradations ànotre environnement.

Recommandation: Le Ministère de l’environnement doit absolument comprendre le danger que représente pareille décision sur l’environnement et suggérer à ses homologues de la santé et du tourisme des alternatives ! Ces tonnes de plastiques mettront des centaines d’années pour disparaitre, compromettant en cela la santé et le bien-être des générations présentes et futures.

6- Ministère des droits humains: Encore une fois il semblerait (car je n’ai pas réussi à obtenir le protocole envoyé par le ministère du Tourisme aux hôtels,) que le Ministère du Tourisme a demandé que les clients en confinement ne puissent pas avoir la clef de leur chambre. Je rappellerai ici encore que nous sommes entrés, munis de test négatifs du Covid et sommes des adultes qui ne veulent mettre la santé de personne en danger ! Posséder la clef de sa chambre d’hôtel, ne devrait pas devenir un privilège ! Certes, il faut punir les contrevenants au confinement, mais s’ils ne représentent même pas 1% de la totalité, pourquoi assumer que les autres 99% sont potentiellement coupables, et par conséquent doivent être enfermés ?

Recommandation: Pour éviter la stigmatisation des citoyens ainsi que des étrangers qui ont, ou peuvent être potentiellement porteurs du virus, le Ministère doit investir dans une campagne de sensibilisation. Il doit pour cela entrer en partenariat avec la société civile et les médias afin de s’assurer que le message est propagé dans tout notre pays et à l’étranger. Cette campagne va rassurer les Tunisiens à l’étranger ainsi que les touristes qui voudraient venir et ont le droit dele faire en toute sérénité.

7- Ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle

Nous savons toutes et tous que notre système éducatif en général s’est dégradé à un tel point qu’a moins d’une réforme structurelle fondamentale, point d’espoir ! Les petites initiatives ou projet çà et là ne peuvent en aucun cas sauver ce secteur.

Recommandation: Gérer un hôtel, qui rassemble presque tous les corps de métier que nous puissions imaginer, exige de former toutes ces personnes dans l’art de l’hôtellerie et du respect des clients afin de donner le meilleur service possible, aussi bien pour les citoyens que pour les étrangers. Accepter que des hôtels soient gérés par des personnes non formées pour cela est une atteinte à l’image de notre pays et doit être perçue comme une offense à tous les Tunisiens et Tunisiennes.

8- Le secteur du Tourisme

Le secteur du tourisme a besoin d’une réforme urgente et très profonde qui doit tout revoir, depuis la décision d’un citoyen ou d’un étranger de re/venir en Tunisie, jusqu’à son départ, en passant par l’aéroport, l’hôtel, le souk, et toutes les places qu’il va visiter.

Recommandation: Il est plus qu’urgent de mettre en place une stratégie comportant toutes les réformes que plusieurs de nos professionnels du tourisme n’arrêtent pas de conseiller et qu’aucun Ministre, n’a eu le courage d’entreprendre.Le seul Ministre qui était sur la bonne voie et qui a réussi à attirer des millions de touristes était SE Mr. René Trabelsi, qui n’a pas été reconduit dans ses fonctions. Je dirai simplement qu’un bon capitaine d’équipe ne change jamais les joueurs gagnants, sauf peut-être quand il cherche à tout prix que son équipe perde le match !

9- Le Ministère du développement et de la Coopération Internationale

La pandémie doit être vue comme une excellente opportunité pour entreprendre toutes les réformes indispensables au développement de la Tunisie. Les Objectifs du Développent Durable (ODD) offre une excellente plateforme car au-delà des 17 objectifs clairs, elle inclut plus de 200 indicateurs contre lesquels nous pouvons évaluer notre progrès, notre stagnation ou notre recul.

Recommandation: Les organismes Onusiens sont mandatés pour apporter leur assistance technique aux pays où ils sont basés afin de contribuer au développement de ces pays. De même que l’OMS a été mandatée de proposer aux pays des stratégies pour la prévention et le traitement du Covid-19, le PNUD, pour sa part, a été mandaté de proposer aux pays une « Stratégie socio-économique de l’aprés-Covid-19 ». Le Ministère doit absolument profiter de ces études et propositions de financement afin de s’assurer que les secteurs qui en ont besoin, puissent bénéficier de ces projets et programme.

10- Le Ministère des Affaires étrangères

Personnellement, s’il ya une chose qui m’a beaucoup aidée durant les 4 mois de confinement avant de pouvoir rentrer en Tunisie, c’était le rôle extraordinaire joué par notre ambassade à Baghdad sous le Leadership de SE M. Brahim Rezgui. En effet, notre ambassadeur m’a continuellement tenue au courant des possibilités de vol, des listes d’hôtels, ainsi que toutes les règlementations afin de rentrer en Tunisie dans les meilleures conditions. Je sais par ailleurs, qu’il s’est assuré que notre diaspora à Baghdad a été contactée par le personnel de l’ambassade afin de s’assurer de leur état mental, matériel et de leurs conditions sanitaires. Des aides financières ont même été apportées à celles et ceux qui en ont eu besoin.

Recommandation: Notre Ministère des Affaires Etrangères a le devoir de s’assurer que ce que j’ai décrit par rapport à notre ambassade à Baghdad soit appliqué dans toutes nos ambassades, et que le traitement dont nous avons bénéficié ne soit pas l’exception mais la règle en fonction du principe d’égalité entre tous les citoyens et citoyennes tunisiennes.

Je conclurai par dire que la Tunisie est un des plus beaux pays au monde qui a tout pour réussir dans tous les secteurs et tous les domaines, si seulement les professionnels patriotes incorruptibles prennent les choses en main… aujourd’hui et pas demain !

Khadija Taoufik Moalla

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
Habib OFAKHRI - 10-07-2020 16:22

Optimiste conclusion en faveur d'un meilleur présent-futur de Tunisie.Avec intelligence et subtile sensibilité, le double confinement vous a permis de saisir la dimension des détails et d'avancer 10 re-commandations . Tomberont-elles dans l'oreille de compétents ? Cependant,de nombreux Tunisiens bloqués à l'étranger par la conjoncture covidale ont dû vivre des jours et de souvenirs plus ou moins heureux...L'essentiel consiste à se ressaisir pour persévérer et reconfigurer un avenir plus beau pour l'un des plus beaux pays au monde.!

ridha - 10-07-2020 16:44

une lettre bien écrite et concise, les ministres concernés doivent répondre à cette lettre, et surtout celui du tourisme à moins voyager à l'étranger et s'occuper plus de balayer devant chez soi avant d'inviter les touristes à venir en Tunisie

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.