News - 09.07.2020

Les passations de pouvoir dans le gouvernement français : Une belle leçon de démocratie

La plupart des chaînes de télévision françaises ont  diffusé  ces derniers  jours, les cérémonies de passation du pouvoir entre les ministres entrants et sortants avec la solennité qui sied à de telles manifestations. Rien n'y manquait, ni les discours de haute tenue échangés entre l'entrant et le sortant ni les applaudissements nourris des cadres et des employés des ministères.J’ai surtout apprécié l'intervention d’un des ténors du barreau de Paris, Eric Dupond-Moretti. Nommé à la surprise générale à la tête de ce ministère de la Justice dont Casamayor, un juge français disparu disait "qu'elle était une erreur millénaire qui ait voulu attribuer à une administration le nom d'une vertu",s'est dit prêt à garder le meilleur et changer le pire, il a troqué la robe noire pour enfiler ses nouveaux habits de ministre de la Justice avant de présenter de son programme.  

Le contraste avec la Tunisie est frappant. De cérémonies de paassation point. Mais un passage sous les fourches caudines des députés dans une séance plénière tranformée en fosses aux lions où les malheureux ministres servent de punching ball pendant des heures.

Curieux accueil pour des ministres qui avaient besoin d'être encouragés et rassurés. Tout se passe comme si on tenait à les humilier et  à leur rappeler si besoin était que le centre du pouvoir était au Bardo. Ce faisant, on n'humilie pas seulement les ministres, mais  aussi et surtout l'Etat comme s'il n'avait pas été suffisamment maltraité sous cette coupole. Ce n'est pas un hasard si  un nouveau ministre avait fondu en larmes lors de sa première audition en commission Il y a quelques semaines; 

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.