News - 23.05.2020

Nouvelles nominations - Turki à la CNSS, Toumi à la CNAM, Meddouri à la CNRPS et Arous à la Sécurité sociale : le pourquoi de ce mouvement

Une rotation significative vient d’être opérée par le ministre des Affaires sociales, Habib Kechaou, à la tête des trois caisses sociales et d’assurance maladie ainsi que la direction générale de la Sécurité sociale. C’est ainsi que Imed Turki, jusque-là PDG de la CNRPS, la caisse des agents de l’Etat, ira exercer son expérience à la CNSS, celle du secteur privé, de la pêche, de l’agriculture et du travail indépendant. Il succède dans ses nouvelles fonctions à Habib Toumi, nommé à la CNAM, posté resté vacant.

Pour prendre le relais de Imed Turki à la CNRPS, le choix du ministre Kechaou s’est porté sur Kamel Meddouri, directeur général de la Sécurité sociale. Cette trajectoire, habituelle dans un secteur très technique, avait déjà vu Sayed Blel, alterner entre les deux postes. Assurant la tutelle des caisses sociales, Meddouri gagne en promotion et aura ainsi l’occasion de mettre la main à la pâte dans la gestion quotidienne. En attendant sa nomination officielle, Sami Arous est chargé de la gestion de la direction générale de la Sécurité sociale.

Pour le ministre des Affaires sociales, cette rotation est importante dans la poursuite des réformes et de la consolidation indispensables des caisses. Elle imprime une impulsion nouvelle pour faire face aux nouveaux défis qui s’annoncent très importants et cruciaux. Habib Kechaou ne manque pas de souligner à cette occasion la ‘’haute compétence des quatre grands commis de l’Etat nommés à des postes techniques spécifiques délicats.’’.’’ Ils sont tous issus du ministère des Affaires sociales, de la Sécurité sociale, plus est, et jouissent d’une expérience précieuse dans le domaine’’, dit-il à Leaders. Les trois nouveaux PDG sont diplômés du cycle supérieur de l'ENA.
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
Brahim - 23-05-2020 15:15

Le plus important, ce n'est pas les noms, plutôt la l’approche, il faut coûte que coûte garder en tête l’emploi des jeunes qui ont fait cette révolution Financer un départ à la retraite anticipé à 58 ans à condition de recruter des jeunes diplômés est une bonne solution pour pouvoir trouver une solution au chômage La perturbation sociale sera provoquée par les jeunes, tenant compte de la situation économique qui va engendrer encore du chômage Pourquoi vous dépenser votre argent pour que vos enfants poursuivent leurs études ...

Sami - 25-05-2020 11:16

Je pense qu’il faut arriver à convaincre le FMI de reporter une partie des réformes concernant les caisses pour éviter réellement une explosion sociale il faut impérativement aider les familles sans revenu stable et employer les jeunes diplômés Pour cela, il faut organiser des campagnes de départ à la retraite anticipée (Tunisair, Sncft, Steg, ...) et le secteur privé. Grâce à cette approche, on peut cumuler plus de 50000 postes à pouvoir sui peuvent atténuer la crise. Tout est une question de négociation et d’intelligence...

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.