Hommage à ... - 11.01.2022

Abdelmajid Frej - L’ancien gouverneur Mohamed El Béji Hamda, d’une exactitude coupant le souffle

Abdelmajid Frej - L’ancien gouverneur Mohamed El Béji Hamda, d’une exactitude coupant le souffle

Il avait détenu, après le fondateur Hédi Nouira, le record de longévité à la tête de la Banque centrale de Tunisie (11 ans, de 1990 à 2001) et y a laissé son empreinte. Mohamed El Béji Hamda vient de nous quitter à l’âge de 88 ans. Natif de Ras Jebel (dont il sera le maire) le 26 mai 1934, cet économiste de formation a fait dès son retour de Paris, toute sa carrière dans la banque. C’est ainsi que gravissant les échelons, un à un an, il sera notamment PDG de la BNA, puis de la STB, avant de diriger l’UTB à Paris (1984 – 1988). Mohamed El Hamda Béji sera nommé en 1988, vice-gouverneur de la Banque centrale de Tunisie alors dirigée par Ismail Khelil. Le 3 mars 1990, il sera promu gouverneur, poste qu’il occupera jusqu’à son départ à la retraite, 11 ans après, le 22 janvier 2001.

Pour l’avoir connu de près tout au long de sa carrière, Abdelmajid Frej, ancien directeur général à la BCT et PDG de banques lui rend un vibrant hommage.

Si El Béji nous a quittés, mais il nous lègue toute une histoire Ô combien riche. Nos chemins se sont croisés à plus d’une fois. Le destin fut que je sois membre de son conseil d’administration de l’Union Tunisienne de Banque pendant quelques années avant qu’il ne rejoigne la Banque centrale de Tunisie au côté de Si Ismail Khelil présidait à la destinée de cette institution en tant que Gouverneur. Il ne pouvait trouver meilleurs maitre pour apprendre le métier de banquier central, habitué jusqu’alors à gérer les risques clients.

Un homme de parole, d’un sérieux sans égal et d’une exactitude coupant le souffle. Sa chance fut qu’il soit nommé vice-gouverneur à une période où la Banque centrale explosait de compétences. Sa mission fut alors à la fois dure et facile. De par sa personnalité qui imposait respect dans un climat de sérénité et de rigueur, il se hissa, rapidement, à un très haut niveau de compréhension des défis que le pays affrontait. Il admettait le dialogue et la différence. Il répétait souvent qu’il entendait repositionner l’Institution dans le sillage qu’avait tracé feu Hédi Nouira. Il n’a pas tardé à le concrétiser après avoir été nommé Gouverneur.

Dans son action, Si Mohamed El Béji Hamda se repérait souvent à ses prédécesseurs. Epris d’histoire de notre pays, il disait qu’une personne ignorant son passé n’est nullement capable de comprendre son présent encore moins de pouvoir projeter son avenir.
Je garde le souvenir d’un homme de grand cœur, prêt à servir son pays et tous ceux qui le sollicitait. Encore un pilier de la finance qui nous quitte. Les jeunes, banquiers notamment, se doivent de se pencher sur son parcours source d’une profonde inspiration. Puisse le Tout Puissant l’accueillir dans son infinie miséricorde et dans son éternel paradis.

Abdelmajid Frej
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.