News - 23.09.2020

Mémoires - Hamed Karoui révèle sa ‘’vie en politique’’

Six mois seulement après son décès le 27 mars dernier, à l’âge de 89 ans, Dr Hamed Karoui, médecin pneumologue, ancien Premier ministre (1989 – 1999) se rappelle à notre souvenir à la faveur de la parution de ses mémoires. Sous le titre de ‘’Une vie en politique’’, paru chez Cérès Éditions, il revient en huit chapitres sur un parcours riche, croisé, contrasté. Avec des révélations à la clef, et l’explication de différents statuts vécus. Comment être jeune compagnon de Bourguiba et 30 ans après, son ministre ? Comment être Premier ministre de Ben Ali, et la vie après ? Comment reprendre service dès le 14 janvier 2011… Et garder son humour, sa sérénité et l’attachement des siens…

Du chef scout, durant sa prime jeunesse, au secrétaire général de l’UGET, lors de ses années d’études en médecine à Paris, au Maire de Sousse et président de l’Etoile sportive du Sahel, on découvre le militant patriotique. Ministre de Bourguiba (Jeunesse et Sport), puis secrétaire général du Parti socialiste destourien (PSD), c’est le « dirigeant national ».

Les surprises du destin

La veille du 7 Novembre 1987, et sans qu’il n’en soit averti, ni y impliqué, Ben Ali voulait en faire son Premier ministre. La vive opposition de Habib Ammar, qui avait menacé de tout lâcher, avait fait revenir Ben Ali sur sa décision, en faveur de Hédi Baccouche. Il conservera son poste au PSD jusqu’au congrès de juillet devant marquer la conversion du parti fondé par Bourguiba, en RCD sur mesure. Dr Hamed Karoui sera nommé en juillet 1988, ministre de la Justice. Un an après, Ben Ali limogera Baccouche et installera Dr Karoui à la Kasbah… pour un bail de 10 ans.

C’est sur tant de péripéties, depuis son enfance, jusqu’à ses jours de gloire, comme ses traversées de désert, ses années Bourguiba et celles Ben Ali, puis celles depuis 2011, que ces moiezqu’ces mémoires reviennent. Un récit qui introduit le lecteur dans les arcanes de l’effervescence de la lutte pour l’indépendance autour du Néo-Destour et de son Zaïm, des luttes intestines pour se hisser dans l’entourage de Bourguiba, des dernières années du Combattant suprême et du coup d’état médical perpétré par Ben Ali.

Profession : Premier ministre

Ses années à la Kasbah seront intenses. Dr Karoui avait autour de lui comme ministres les Mohamed Charfi, Daly Jazi, Mustapha Kamel Nabli, Dr Saadeddine Zmerli, Sadok Rabah, Mohamed Ghannouchi, et autres grosses pointures. Pas faciles à tenir et Ben Ali à retenir… Il devait aussi se rendre souvent à l’étranger, rencontrer ses homologues, porter des messages à des chefs d’État, représenter la Tunisie à des sommets. Il y revient, expliquant le métier de Premier ministre … sous Ben Ali.

Restaurer la dignité des intègres

Dr Hamed Karoui se trouvera interpellé dès le 14 janvier 2011 par nombre de hautes personnalités tunisiennes prises au dépourvu. En contact avec Mohamed Ghannouchi, il ne manquera pas de lui apporter son soutien lors de ces moments historiques, de convaincre Foued Mebazaa d’assumer la présidence de la République par intérim et d’inciter d’autres personnalités à faire partie du nouveau gouvernement. Depuis lors, il se remettra de nouveau au cœur de l’action politique, recevant la visite des uns et des autres, apaisant les tensions, rapprochant divers protagonistes…

Cité à comparaître par le juge d’instruction, Dr Hamed Karoui prendra tout son courage pour aller au palais de Justice répondre aux interrogatoires, appelant les Bourguibistes et les Destourien, intègres, purs et durs, à « ne pas baisser la tête et se redresser en tout honneur ». L’affaire sera classée.

Making of

Ceux qui s’intéressent à l’histoire contemporaine de la Tunisie puiseront dans le témoignage du Dr Hamed Karoui un gisement précieux de souvenirs précis, d’appréciations documentées, de récits de première main. Trois ans avant son décès, il s’était mis à la tâche de livrer ses mémoires, choisissant de les confier en interviews filmés à Abdellatif Fourati (Assabah) et Taoufik Habaieb (Leaders). A un rythme régulier de deux séances par semaine, les mardi et jeudi, chez-lui à El Menzah ou au siège de Leaders, à 10 heures précises, élégant dans un costume bien taillé, des fiches soigneusement préparées de son écriture serrée, il répondait à toutes les questions sans n’en éluder aucune. Avec verve et humour, l’esprit taquin et le regard malicieux, Si Hamed évoquait tant d’épisodes, révélait tant de secrets, décodait tant de décisions prises, livrait des clefs pour comprendre une époque complexe et compliquée.

Parfois, les digressions laissaient emporter l’interview vers des envolées libres qui s’éloignent de la trajectoire initialement tracée. C’est rattrapé, la séance suivante. Une date n’est pas précise, un détail qui échappe, un nom omis : on y reviendra pour rectifier, compléter, reprendre le récit. Des dizaines d’heures d’enregistrement vidéo, des centaines de photos scannées, et des documents précieux copiés : un trésor pour les historiens. Commençait alors le plus difficile : tout transcrire, dépouiller, restructurer, établir, mettre en cohérence.

Souvenir, souvenirs

Le choix de l’éditeur était important à faire. Ça sera Cérès Éditions, tranchera Si Hamed. Celui de la langue devait être, lui aussi, tranché. Dr Karoui s’exprimait à la fois en arabe et en français. Sa décision sera d’opter pour tout rapporter en français, ce qui compliquait davantage la tâche. Les premiers qui s’y essayeront finiront pas y renoncer. Sans lâcher prise, Si Hamed ne perdra pas espoir de voir ses mémoires publiées. Un proche parent et plume très raffinée, Abdeljelil Karoui, acceptera de relever le défi. Il s’attellera à l’ouvrage avec rigueur et talent. Pendant plus de 4 mois, Si Hamed sera disponible pour lui fournir détails, précisions, compléments. L’album photos qui illustre l’ouvrage est lui aussi très riche et significatif. Chaque image restitue un moment fort, avec tous ses codes. Le texte quasi prêt, les photos choisies, Si Hamed se sentait mission accomplie. Il n’avait plus de hâte que de prendre en main son livre une fois imprimé. Le destin sera plus rapide. Il nous a quitté. Son livre est publié. Son souvenir, ses souvenirs sont là.

Le livre passionnant, d’une vie passionnée, à lire.

Une vie en politique
De Hamed Karoui
Traduction et présentation par Abdeljelil Karoui
Cérès Éditions, septembre 2020, 236 pages, 22 DT

Lire aussi

• Dr Hamed Karoui est décédé
• Que cherche Hamed Karoui?
• Dr Hamed Karoui, Ancien Premier Ministre, ancien Vice-Président du RCD
• Mohamed Ghannouchi : Adieu si Hamed; Merci pour tout

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.