News - 16.03.2023

Hommage à Abdellatif Ben Ammar: Un cinéaste accompli

Sa passion pour le septième art le détournera de son cursus prometteur de mathématicien vers une brillante carrière de cinéaste. Abdellatif Ben Ammar, décédé le 6 février dernier à l’âge de 79 ans, a pleinement exercé son talent, accomplissant une carrière cinématographique sous tous ses angles. Scénariste, réalisateur, producteur, il laisse une œuvre très riche, vivement inspirée, et le souvenir d’un grand cinéaste, ami des cinéastes.

Diplômé de l’Idhec (Paris, 1965), il fera ses premières armes à la Satpec où il s’exercera d’abord aux Actualités tunisiennes, ce journal cinématographique diffusé dans les salles de cinéma. Il se lancera dans la réalisation de documentaires et de courts métrages, sera premier assistant de grands réalisateurs étrangers, fondera sa première maison de production, Latif, puis Ben Duran. Josef Strick, Daniel Moosman, Roberto Rossellini, Claude Chabrol et Franco Zeffirelli témoigneront de son talent.

Réalisateur, Abdellatif Ben Ammar raflera de prestigieux prix dans les plus grands festivals.  Ses longs métrages, «Une si simple histoire», «Sejnane», «Aziza», «Le Chant de la noria», ou «Les Palmiers blessés», constituent de véritables balises dans une filmographie impressionnante, riche également en courts métrages et documentaires.

Son dernier vœu était de consacrer un long métrage au village de Sakiet Sidi Youssef, sur la frontière tuniso-algérienne, bombardé par l’aviation française le 8 février 1958… Le destin en voudra autrement… Allah Yerhamou

Filmographie en tant que réalisateur

1967: Le Cerveau (court métrage) Opération yeux (court métrage)

1968: L’Espérance (court métrage)

1970: Une si simple histoire (long métrage)

1971: Sur les traces de Baal (court métrage), l’oeuvre littéraire et cinématographique de l’écrivain espagnol Arrabal

1972: Mosquées de Kairouan (court métrage)

1973: Sejnane (long métrage)

1975: Sadiki (court métrage), centenaire du collège Sadiki et espoir des enfants tunisiens dans le domaine de l’enseignement

1976: Le Théâtre maghrébin, réflexion sur les possibilités et perspectives du théâtre maghrébin.

1979: Kairouan, la Grande Mosquée (documentaire), l’héritage de la civilisation islamique, et nécessité de restaurer la grande Mosquée de Kairouan

1980: Aziza (long métrage)

1984: Avenir devenir des femmes tunisiennes, la femme tunisienne dans sa lutte pour conquérir son droit à l’existence

1988: Les Artefacts, film documentaire sur les artefacts de Carthage

1989: Farhat Hached, film documentaire sur l’histoire et la vie du syndicaliste Farhat Hached.

2002: Le Chant de la noria (long métrage)

2002: Farhat Hached (documentaire)

2002: Quatre pas sur les nuages, feuilleton de quatre épisodes pour la télévision tunisienne (4 x 1h20)

2003: Habib Bourguiba, film documentaire

2003: Khota Fawka Assahab (téléfilm)

2010: Les Palmiers blessés (long métrage)

Distinctions

Tanit de bronze aux Journées cinématographiques de Carthage 1970 pour Une si simple histoire

Tanit de bronze aux Journées cinématographiques de Carthage 1974 et Prix spécial du jury au Fespaco 1976 pour Sejnane

Tanit d’or aux Journées cinématographiques de Carthage 1980 pour Aziza

Sélection à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 1980 pour Aziza





 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Chaieb Fethi - 18-03-2023 19:05

Un cinéaste hors paire, un perfectionniste que j’ai pu côtoyer pour la réalisation d’un documentaire en plus une personne humble et courtoise que dieu lui accorde sa miséricorde

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.