News - 16.08.2022

Mohamed Ouertatani, chargé de la gestion de la TIA: Des atouts majeurs

Le Japon figure parmi les cinq premiers investisseurs en Tunisie où ses entreprises - de grandes compagnies de renommée internationale - rencontrent un franc succès. Cependant, le potentiel reste encore plus grand pour attirer de nouveaux investissements. Le site Tunisie offre en effet des avantages compétitifs fort incitatifs.

Interview de Mohamed Ouertatani, chargé de la gestion de la Tunisia Investement Authority (TIA).

Quels sont actuellement les investissements directs japonais en Tunisie ?

Une mission de facilitation, d’accompagnement et plus…

 

La TIA est le facilitateur du parcours de l’investisseur en Tunisie. Elle est un organisme polyvalent intervenant dans toute la chaîne de valeur investissement en étroite collaboration avec les parties prenantes impliquées dans le soutien aux investissements, notamment les agences sectorielles (Fipa, Apii, Apia…) et les institutions privées (Utica, Conect…), les chambres mixtes, etc.

La TIA offre ses services aux investisseurs tunisiens et étrangers qui souhaitent s’installer en Tunisie. Elle veille à ce que les investisseurs connaissent leurs droits et obligations, ainsi que le cadre juridique dans lequel ils opèrent. Elle leur fournit également une gamme de services, notamment :

• Des services digitalisés sur sa plateforme www.tia.gov.tn (constitution juridique, déclaration, traitement des requêtes…)

• Des informations pratiques sur le climat des affaires en Tunisie sur son guide de l’investisseur www.guide.tia.gov.tn

• Des conseils juridiques pertinents

Elle veille également à ce que les investisseurs bénéficient de procédures simples et fluides et opère à la résolution de leurs requêtes en coordination avec les structures concernées.

De ce fait, la TIA contribue d’une manière significative au renforcement de l’attractivité de la Tunisie en tant que destination privilégiée en favorisant un environnement propice au business.

Des feuilles de route de l’investissement avec des mesures efficaces

La TIA, sous l’égide du ministère de l’Economie et du Plan, joue un rôle très important dans l’amélioration du climat des affaires. En tant que force de proposition à travers un dialogue permanent entre les secteurs public et privé, elle apporte sa contribution pour asseoir un environnement propice à l’investissement et aux affaires.

A titre d’exemple, je peux citer l’Atelier national pour repenser l’investissement que la TIA a organisé en mai 2022 sous l’égide du ministre de l’Économie et de la Planification, sur les feuilles de route de l’investissement.

Ces feuilles de route de 39 mesures sont fondées sur une consultation entre les deux secteurs public et privé pour booster l’investissement en Tunisie dans 5 secteurs stratégiques, à savoir l’automobile, l’aéronautique, les TIC, l’industrie pharmaceutique et les énergies renouvelables. Elles concernent notamment l’écosystème, l’infrastructure, les ressources humaines et les incitations. Un plan d’action sera mis en œuvre durant 2022 pour initier l’implémentation de ces mesures identifiées.

La TIA assure également, en coordination avec les structures concernées, l’implémentation d’un ensemble de mesures d’urgence économique durant 2022 relevant du domaine de l’accès au financement, la redynamisation de l’investissement et la facilitation de la réglementation des affaires.

Parmi les projets d’investissement déclarés auprès de la TIA depuis l’année 2019 jusqu’au mois de juin 2022, deux projets sont d’origine japonaise pour un coût d’investissement de 90,4 MDT permettant la création de 2 015 postes d’emploi. Il s’agit de projets d’extension qui appartiennent au secteur des industries mécaniques électriques (IME), plus précisément la fabrication de composants automobiles.

Le volume des investissements directs étrangers en Tunisie depuis l’année 2014 jusqu’au 1er trimestre 2022 a atteint 160,3 MDT permettant la création de 5 637 postes d’emploi. La majorité des investissements portent sur de nouvelles créations et opèrent principalement au niveau du secteur des industries manufacturières. Le japon figure parmi les 5 premiers investisseurs en Tunisie après les partenaires traditionnels (France, Italie, Allemagne...).

Quels avantages comparatifs préférentiels la Tunisie offre-t-elle aux investisseurs japonais ?

La Tunisie offre des avantages compétitifs indéniables aux investisseurs japonais dans les secteurs stratégiques où ils se distinguent particulièrement. La Ticad 8 se focalisera sur les secteurs dans lesquels notre pays présente un avantage comparatif par rapport aux pays concurrents (les TIC, l’industrie des composants automobiles, les énergies renouvelables, la santé, l’agriculture bio, l’infrastructure).

A titre d’exemple, l’offre pays en matière de composants automobiles et électriques est complète dans les différents maillons de la chaîne de valeur avec un taux d’intégration d’environ 40%. Selon les indices de positionnement internationaux (FDI Benchmark), la Tunisie est plus compétitive en matière de ressources humaines que beaucoup de pays concurrents (Maroc et autres pays de l’Est) en termes de coûts, de qualité et de disponibilité.

Ces ressources sont issues d’écoles d’ingénieurs et de centres de formation professionnelle dédiés aux métiers de l’automobile. Ceci s’ajoute à la présence d’une académie d’excellence «the Tunisian Automotive Management Academy» (Tama), de centres de recherche dans les domaines de l’automobile et de la mécatronique avec l’émergence de clusters dans ce secteur. Beaucoup d’innovations dans le domaine de l’automobile ont été développées dans des sites tunisiens et par des talents locaux. Ces atouts sectoriels et humains, notre positionnement stratégique en tant que hub d’exportation pour l’Afrique et l’Europe ainsi que les coûts industriels compétitifs ont permis d’attirer des leads japonais à l’instar de Yazaki et Sumitomo, ce qui suscite de plus en plus l’intérêt d’autres investisseurs japonais d’accorder davantage de préférence au site tunisien.

Quels sont les projets tunisiens en PPP qui seront soumis aux investisseurs japonais ?

Parmi les projets sélectionnés par la Chambre de commerce et d’industrie japonaise (Ccitj) et insérés dans le Livre blanc publié, 11 projets entrent dans le cadre du Partenariat-public-privé (PPP). D’une valeur de 300 millions de dollars (investissements déclarés), ces projets devraient générer pas moins de 9.500 postes d’emploi. À titre indicatif, voici quelques projets proposés :

Bizerte Port Consortium (investissement : 190 M$, emplois : +2000)

Aménagement de la zone Sebkhat de Ben Ghayadha (investissement : 120 M$)

African Digital Hub (investissement : 307 M$, emploi s: 500)

Hôpital pédiatrique (investissement : 120 M$)

La Ticad 8 constitue pour la Tunisie une excellente opportunité à différents niveaux. Elle mettra en exergue toutes les potentialités du pays et son attractivité pour l’investissement étranger.

Lire aussi

Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie • Japon • Afrique

Samir Saïed : TICAD8, identifier de nouvelles perspectives de partenariat

Kaïs Darragi, coordinateur général de la Ticad 8: Nous œuvrons en faveur d’une grande réussit

Shimizu Shinsuke, ambassadeur du Japon à Tunis: Le Japon, la Tunisie et l’Afrique, de larges perspectives

Jica: Un partenaire de longue date au service du développement de la Tunisie

Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.