News - 15.08.2022

Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés

«La Ticad aborde un changement profond en focalisant sur le secteur privé et en encourageant les projets triangulaires entre pays africains, avec le soutien du Japon. C’est là une excellente opportunité que nous nous employons à saisir.» Hédi Ben Abbès, débordant d’énergie, accorde beaucoup d’espoir dans cette conférence. Constituant, ancien secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et conseiller auprès du président de la République, il est le président de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise (Ccitj). En peu de temps, il a pu lui insuffler beaucoup de dynamisme.

Sommaire du dossier Ticad 8

• 1 •
Samir Saïed Ministre de l’Économie et de la Planification

• 2 • Kaïs Darragi Coordinateur général de la Ticad 8

• 3 • Shimizu Shinsuke Ambassadeur du Japon à Tunis

L’Agence japonaise de coopération internationale (Jica)

• 4 • Hédi Ben Abbès Président de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-
japonaise (Ccitj)

• 5 • Mohamed Ouertatani Président de la Tunisia Investement Authority (TIA)

• 6 • Abdelbasset Ghanmi Directeur général d’Invest in Tunisia Agency- Fipa

• 7 • El Borni Salhi Directeur général de l’Agence tunisienne de coopération technique (Atct)

Avec l’appui des membres de la chambre et de l’engagement au quotidien du secrétaire général, Nacef Belkhiria, pas moins de neuf séminaires préparatoires ont été organisés, depuis décembre 2020, couvrant divers secteurs et traitant également du financement. Dans un compte à rebours très serré, il s’agit d’identifier des projets matures et innovants, dans l’esprit de la Ticad, à soumettre à des investisseurs japonais et pourquoi pas africains, le 26 août.

Un large éventail de projets matures

«Notre ambition est de déboucher sur du concret, souligne-t-il. Nous nous sommes employés à susciter la formulation de projets sérieux à même de rencontrer l’adhésion de partenaires japonais. Sur une centaine de projets reçus, 32 ont été retenus dans une première phase, après évaluation. Des fiches de projet ont été insérées dans un Livre blanc consacré à la Ticad 8 que la Chambre a publié en première édition en mai dernier. Une deuxième cohorte de projets a généré 60 autres projets. Une quinzaine parmi eux est sélectionnée et sera ajoutée au Livre blanc dans sa deuxième édition, mi-août.»

Hédi Ben Abbès est d’ores et déjà satisfait. Trois grands projets sont ficelés. Ils seront annoncés lors de la journée de partenariat d’affaires qui se tiendra le 26 août à Tunis. Il s’agit d’un accord entre Unimed et le G Cube pour la fabrication de tests médicaux et autres produits, d’une unité de traitement de plantes médicinales et d’une unité de conditionnement d’huile d’olive. Une quinzaine autres projets, soutenus par des banques tunisiennes, sont en cours de finalisation avancée.

«Le programme de cette journée, nous confie Hédi Ben Abbès, commence par un entretien élargi avec M. Iwai, président du syndicat patronal Keizai (et également président de Japan Tobacco) et les membres de sa délégation. Il est coprésident du Japan Business Council for Africa. Ce sera très productif. Nous enchaînerons avec une cérémonie de signature des accords de partenariat. Des séminaires de présentation de nouveaux projets seront également organisés, et un large horaire sera réservé aux entretiens B2B. Le soir, une réception de networking sera donnée sur les hauteurs de Carthage».

«Ce n’est que l’amorce, tient à préciser Hédi Ben Abbès. Pour avoir participé à la dernière Ticad, tenue au Kenya en 2019, je me suis rendu compte que l’aboutissement des projets prend du temps. De grands contrats présentés à cette occasion n’ont été signés qu’en mai dernier, soit près de trois ans après. Parmi les enseignements tirés, créer un comité de suivi pour accompagner les projets tunisiens tout au long du processus et aplanir les difficultés rencontrées.»

«La Ticad 8, dans sa nouvelle formule axée sur le secteur privé, nous offre d’excellentes opportunités, affirme le président de la Ccitj. La réunion de Tunis ne sera que l’amorce de tout un processus bénéfique. A nous de savoir bien en tirer profit et nouer des partenariats solides avec les investisseurs japonais et africains.»

Lire aussi

Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie • Japon • Afrique

Samir Saïed : TICAD8, identifier de nouvelles perspectives de partenariat

Kaïs Darragi, coordinateur général de la Ticad 8: Nous œuvrons en faveur d’une grande réussit

Shimizu Shinsuke, ambassadeur du Japon à Tunis: Le Japon, la Tunisie et l’Afrique, de larges perspectives

Jica: Un partenaire de longue date au service du développement de la Tunisie

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.