News - 03.08.2022

Mustapha Zouari, le Francophone qui n’assistera pas au sommet de la Francophonie

Ce rêve, de voir un jour abriter les assises mondiales de la Francophonie, il l’avait caressé depuis près de 40 ans. Mustapha Zouari, longtemps directeur général à l’Agence de Coopération culturelle et technique (ACCT), l’ancêtre de l’OIF, vient de nous quitter, sans pouvoir assister au Sommet mondial de la Francophonie, prévu en novembre prochain à Djerba.

Ancien directeur de l’enseignement primaire et des écoles normales au ministère de l’Éducation nationale, il avait été dépêché, début des années 1980, en qualité de chef de la mission éducative tunisienne en France. Il succédait à ce poste à Moncef Ben Mahmoud, qui y avait accompli un excellent travail, aux côtés de l’ambassadeur Hédi Mabrouk, et était devenu très proche de Jacques Chirac et de sa famille. L’ambassadeur l’avait introduit auprès de Chirac, alors Premier ministre de Giscard d’Estaing, qui voulait apprendre la langue arabe.

Mustapha Zouari débarquait alors à Paris sous de bons auspices, fort de l’appui de l’ambassadeur Mabrouk. Il avait en charge les classes d’enseignement de la langue arabe, organisées par le ministère et assurées un peu partout en France au sein des consulats et des amicales. En outre, en sa qualité de conseiller culturel à l’ambassade, Zouari, s’occupait d’un vaste programme de manifestations et d’échanges. Appréciant sa compétence, l’ambassadeur Hédi Mabrouk l’avait également chargé de suivre le dossier de la Francophonie, le joignant à la délégation officielle aux différentes instances de l’ACCT.

A Tunis, c’est Hamed Zghal, ancien secrétaire d’Etat à l’Éducation nationale et directeur général de l’Agence tunisienne de Coopération technique (ATCT) qui dirigeait le point focal national en charge de l’ACCT, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères. Zouari et Zghal se connaissaient de longue date, d’abord depuis les années UGET, puis de celles du ministère de l’Éducation nationale. Leur entente cordiale permettra d’assurer une bénéfique présence tunisienne au sein de l’ACCT à Paris. Zouari fera alors connaissance avec les acteurs de la francophonie dans le monde et les dirigeants des différents organismes concernés. Apprécié de tous, il sera tout naturellement adoubé pour un poste de directeur général au sein de l’Agence. Il y laissera un excellent souvenir de compétence, de courtoisie et de diplomatie culturelle.

Son vœu le plus cher était bien de voir la communauté francophonie réunir un jour ses dirigeants sur les rivages de la Tunisie…

Allah Yerhamou



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.