News - 08.02.2021

Les tentations gaullo-mitterrandistes de Kais Saied

Najmeddine Jaouadi - Le Général De Gaulle a voulu redonner à la France un monarque élu à travers la constitution de 1958 et surtout l’élection du Président de la République au suffrage universel en 1962. Dénonçant le “régime exclusif des partis” qui auraient paralysé la IVème république, tonnant contre les “chevrotants de l’abandon, les coureurs de maroquins et les débrouillards de la déchéance”, il portait aux “poli-petits-chiens” un mépris rare. Le Président Kaïs Saied semble vouer aux mêmes gémonies les partis politiques tunisiens, accusés pêle-mêle de trahison, d’incompétence et d’égoïsme. Si certaines formations politiques correspondent parfaitement au portrait dressé, le constat est plus cruel pour d’autres, au premier rang desquels on peut mettre le Courant Démocrate.

Fort des 72% de voix qui se sont portés sur lui en 2019, Kaïs Saied se sent seul dépositaire de la volonté du peuple. A une Assemblée émiettée et non-représentative, il oppose une seule voix, la sienne, celle qui porterait les revendications des Tunisiens. La comparaison gaullienne s’arrêtera néanmoins ici, si De Gaulle avait théorisé dès 1946 les principes fondateurs de ce que sera la Vème république, le projet “populaire” que porte Saied est plus flou. Si la très bonne idée de révocabilité des élus a déjà été évoquée, le reste de l’architecture constitutionnelle voulue par le Président tarde à être dévoilé. De même que Kaïs Saied semble vouloir être économe de la légitimité que lui a conféré le second tour. Ainsi, De Gaulle présidait le Conseil des Ministres, les conseils interministériels et s’appuyait sur un cabinet qui tenait la dragée haute aux ministres et à la haute administration. De fait, rien n’échappait à la Présidence de la République, pas même l’anglicisation jugée excessive dans le domaine militaire. Du côté de Kaïs Saied, et jusqu’à date, la fonction de Président de la République semble être essentiellement tribunicienne: elle met en garde, désigne l’Assemblée comme l’ennemie, tonne contre des complots qui se trameraient dans l’ombre.

Ce refus de l’action directe questionne: le Président veut-il épuiser l’Assemblée pour dissoudre et porter à travers ses propres listes une estocade finale à ce régime ou se contente-t-il simplement du rôle de “gardien” des institutions.
Les récents événements montrent néanmoins que la confrontation entre les deux sources de pouvoir est montée d’un cran. Nous avons vu évoluer Kaïs Saied, de Président sur son Aventin à Président d’opposition. Après avoir vu l’Assemblée décapiter son premier Chef de Gouvernement, puis circonvenir le second, Kaïs Saied a décidé de riposter. A la manière d’un François Mitterrand refusant de signer les ordonnances de privatisation en 1986 du gouvernement Chirac, au nom de la sauvegarde des intérêts des Français. Kaïs Saied refuse de reconnaître une partie des ministres nommés, sans son consentement, par le Chef du Gouvernement, et approuvés par l’Assemblée Nationale. L’épreuve de force engagée fera à la fois jurisprudence et marquera d’un fer rouge celui qui sera perçu comme perdant. Si le Chef du Gouvernement recule, Kaïs Saied renforcera sa position de premier opposant. Si le Chef du Gouvernement trouve une issue juridique, même alambiquée, alors Kaïs Saied, qui se prévaut du droit et de la constitution, devra cette fois-ci affronter ses adversaires dans l’Assemblée et avec ses troupes.

Charles Péguy disait des adeptes de Kant «qu’ils avaient les mains propres mais qu’ils n’avaient pas de mains », le même constat peut être fait au sujet du Président Saied dont nous attendons tous désormais qu’il mette en branle les grands changements tant promis.

Les moyens de le faire constitutionnellement ne manquent pas, à moins qu’il n’ait été lui aussi rattrapé par les « petits calculs politiques et politiciens ».

Najmeddine Jaouadi


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.