News - 20.01.2021

Mouvements de contestation : Kais Saïed ‘’n’a évoqué aucune religion’’, affirme Carthage

Vive polémique suscitée après la diffusion, sur les réseaux sociaux, de propos attribués au chef de l’État, lui prêtant l’implication de ressortissants de confession juive dans les récents mouvements de contestation. Relayée par des médias étrangers, l’information, a provoqué un tollé général. Un démenti catégorique a été apporté par la Présidence de la République qui a publié le communiqué suivant :

Primo : Le Président n'a évoqué aucune religion et qu’il n’y avait aucun motif raisonnable nécessitant le traitement de la question des religions dans le cadre des protestations d’autant plus que le Chef de l’État considère que cette question ne se pose point en Tunisie.

Secundo : La position de son excellence le Président de la République est claire sur cette question dans la mesure où il fait une nette distinction entre le judaïsme, d'une part et le sionisme, d'autre part. Il y a lieu de rappeler que le Président de la République avait invité le Grand Rabbin de Tunisie à assister à la cérémonie de prestation de serment, aux côtés d'autres invités, dont le mufti de la République et l'archevêque de Tunis.

Il y a lieu de rappeler également que le Président de la République avait effectué une visite à la synagogue d'El Ghriba, où il avait rencontré des Tunisiens de confession juive. Il avait aussi, lui-même, veiller à présenter ses condoléances à la famille du militant Gilbert Naccache, avec qui il entretenait une amitié solide. Sachant que le chef de l’État suivait de près l’état de santé du défunt à Paris et il a été le premier à soutenir la famille après le décès du militant.

Tertio, le Président de la République a expliqué lors d’un entretien téléphonique avec le Grand Rabbin de Tunisie, Haïm Bittan, que les Tunisiens de confession juive, sont des citoyens bénéficiant de la sollicitude et de la protection de l’État Tunisien, tout autant que les autres citoyens. Il a aussi rappelé sa ferme position concernant la cause palestinienne, faisant la distinction entre la liberté religieuse et le droit du peuple Palestinien à sa terre. Un droit considéré comme un principe constant que nul ne peut remettre en cause en étant de connivence avec les occupants usurpateurs.

Malheureusement, il y a en Tunisie ceux qui n'hésitent pas à mentir, à proférer des calomnies et à faire preuve d’hypocrisie pour atteindre des objectifs politiques connus de tous. Cette partie ne s’était pas contentée d’imposer un blocage à l’intérieur du pays, puisqu’elle cherche à s’allier, aujourd’hui, avec des conspirateurs contre la Tunisie et son peuple, pour imposer un blocage à partir de l'étranger. Plutôt que d'être à l’écoute des revendications du peuple Tunisien en veillant à identifier des solutions à ses problèmes, cette partie œuvre à détourner l'attention de ces revendications vers de faux problèmes créés de toutes pièces à travers les médias sociaux dans le but de semer la discorde par le biais d’informations mensongères et cherche à détourner l’attention des vrais problèmes et de la difficulté de la situation.

Celui qui a bien écouté les propos tenus par le président de la République à Mnihla comprendra que tout ce qui a été diffusé n’est qu’un tissu de mensonges fomentés par les adeptes de l’hypocrisie.

Dieu a dit : « Il en est parmi eux qui viennent t'écouter, cependant que Nous avons entouré de voiles leurs cœurs, qui les empêchent de comprendre (le Coran), et dans leurs oreilles est une lourdeur. » (06 :25)

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Filali D. - 21-01-2021 18:49

Comme dit l'autre : Il faut chercher à qui profite le crime ? C'est ... abject .

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.