Opinions - 26.10.2020

Taoufik Rajhi: Moderniser l’Etat à travers les revues fonctionnelles

Par Taoufik Rajhi - En 2016, j'ai lancé l’expérience des revues fonctionnelles avec 04 ministères pilotes qui regroupent plus que la moitié de l’effectif de la fonction publique, à savoir les finances, la santé, l’éducation et l’équipement. Vu le succès de cette première phase, j'ai lancé la deuxième phase pour des départements économiques qui englobent entre autres la présidence du gouvernement, le ministère de développement, de l’investissement et de la coopération internationale, le ministère du commerce et le ministère de l’agriculture des ressources hydrauliques et de la pêche a été achevé depuis le début de l'année et un séminaire de clôture a eu lieu aujourd’hui le 26 octobre 2020. J'avais signé les documents de lancement de la troisième phase pour cinq autres ministères avant mon départ.  Le mérite du succès de ces revues est à attribuer à une poignée de hauts fonctionnaires qui ont cru à l’exercice et se sont battus pour le finaliser en l’occurrence ceux de l’Instance générale du suivi des projets publics et le bureau d’organisation dirigé par la battante Samia Sayeh.

Ces revues fonctionnelles s’insèrent dans le cadre de la modernisation de l’Etat à travers la redéfinition des missions et des organigrammes des ministères. La rationalisation de l’organisation des services publics s’impose alors avec acuité.

L'intérêt des Revues fonctionnelles

Concrétiser les principes énoncés par l’article 15 de la constitution n’est aucunement simple. Ces principes de bonne gouvernance interpellent le fonctionnement et l’organisation même de l’administration publique.

Scruter ces deux éléments interliés constitue l’objet des revues fonctionnelles qui se veulent un instrument de réflexion sur les grandes missions et attributions des ministères et de rationalisation de leur organisation, et, ce dans un souci d’efficacité et de rendement en prenant compte des exigences de décentralisation /déconcentration et de dévolution de taches jusqu’ici exercées par l’Etat central.

La modernisation de l’administration ne se résume pas, en effet, dans la révision du cadre juridique ou la création de nouvelles structures, mais elle requiert surtout une véritable transformation dans l’organisation des services publics. Repenser cette organisation est le premier pas vers la concrétisation des programmes réformateurs.

Il était clair que l’hypertrophie des structures administratives a entrainé la multiplication des intervenants et a, de ce fait, compliqué la coordination que ce soit au niveau vertical (au sein même de la structure administrative) qu’horizontal (les structures œuvrant dans le même champ).

Repenser la structuration actuelle de l’administration afin de garantir l’efficacité

Devant cet état de fait, la stratégie de modernisation de l’administration publique a intégré les revues fonctionnelles parmi ses axes afin de parer aux dysfonctionnements constatés.

En conformité avec la constitution du 27 janvier 2014, il serait indispensable de repenser la structuration actuelle de l’administration afin de garantir l’efficacité, l’efficience et la transparence du travail et des procédures administratives et de gagner en réactivité quant aux mutations que connaissent les milieux interne et externe.

Dans ce cadre, conduire des revues fonctionnelles pour réaliser une répartition adéquate et préalable des fonctions et tâches entre les deux niveaux central et déconcentré permettra d’anticiper la décentralisation, en ayant conscience des délégations nécessaires à octroyer aux collectivités locales.

Outil d’évaluation et de décision, la revue fonctionnelle devrait répartir de façon claire les rôles et les responsabilités et instaurer des mécanismes d’engagement et de redevabilité.

Taoufik Rajhi
Professeur des Universités de France
Ex-Ministre des Réformes


 
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.