News - 14.08.2020

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Institut national de la météorologie

Institut national de la météorologie est un établissement public à caractère non administratif, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière et soumis à la tutelle du ministère chargé du transport. L’INM est l’organisme officiel qui assure l’unité technique et organise l’assistance dans le domaine de la météorologie et de la géophysique. Dans le cadre de ses missions et attributions et compte tenu du caractère international de la météorologie, l’INM assure la représentation de la République Tunisienne au sein des divers organes de l’Organisation météorologique mondiale. L’INM entreprend des activités diverses allant de l’observation directe des phénomènes météorologiques et l’exploitation des données et paramètres acquis y afférents, maritimes ou terrestres, jusqu’à la modélisation et la prévision numérique du temps ainsi que l’observation et le suivi des phénomènes géophysiques. Il  offre à la navigation aérienne des services météorologiques selon la réglementation internationale en vigueur.  L’Institut national de la météorologie est régi dans sa relation avec les tiers par la législation commerciale (loi n° 2009-10 du 16 février 2009, relative à l’Institut national de la météorologie).

Les différents projets à l’INM

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie 2016-2020, différents projets ont été réalisés ou en cours de réalisation à l’INM :

Le site Internet de l’Institut national de la météorologie

Dans le but de simplifier l’accès aux informations météorologiques et de suivre les nouveautés technologiques, l’Institut national de la météorologie a restructuré son site Internet et a créé une application pour smartphones. La revue du site web vise notamment à assurer l’arrivée des alertes et des notifications précoces lors de l’évolution des conditions météorologiques ou lors du suivi des tremblements de terre sur le territoire  tunisien, en s’appuyant sur la technologie d’alerte électronique dès l’apparition de fluctuations météorologiques exceptionnelles.

La vigilance météorologique

La carte de vigilance a été développée dans le cadre du projet de jumelage institutionnel entre l’Institut national de la  météorologie et Météo France. Ce projet vise à :

Informer les pouvoirs publics, les services chargés de la sécurité, la société civile et les citoyens.

Communiquer les informations météorologiques d’une manière compréhensible à tous les acteurs impliqués dans la gestion des crises liées aux catastrophes naturelles et l’organisation des secours.

Communiquer les informations météorologiques en rapport d’une manière compréhensible pour les médias et le grand public.

Supercalculateur

Motivation du projet Calcul. L’acquisition d’un calculateur de haute performance fin 2019 s’inscrit dans le cadre du projet stratégique Calcul PNT (Prévision Numérique du Temps) pour le développement des modèles opérationnels de prévision numérique du temps et de la recherche scientifique.

Ce projet a été lancé pour renforcer les capacités de calcul numérique de l’INM indispensables pour pouvoir implémenter le nouveau modèle météorologique AROME (Applications de la Recherche à l’Opérationnel à Méso-Echelle) qui est plus coûteux en termes de moyen de calcul que le modèle opérationnel actuel ALADIN (Aire Limitée, Adaptation dynamique, Développement InterNational).

Le modèle à maille fine AROME a été conçu pour améliorer la prévision à courte échéance des phénomènes dangereux tels que les  pluies intenses, les orages violents, le brouillard ou les canicules. En effet, l’apport du modèle AROME a été prouvé dans les situations météorologiques convectives avec des  épisodes de pluie intense qui peuvent être à l’origine d’inondations sévères dont souffre la Tunisie, surtout en période d’intersaison. La maille de calcul du modèle, nettement plus fine que celle de son prédécesseur, est de 1,3 km (contre 7,5 km pour ALADIN).

Projet de renouvellement du réseau d’observation en surface de l’INM et de la concentration des données

Afin de répondre aux nouvelles exigences réglementaires et de suivre les progrès technologiques dans le domaine de l’observation,  il est devenu opportun de renouveler l’ancien réseau d’observation. C’est ainsi que ce choix a été inscrit comme axe de développement dans le plan stratégique de l’INM à l’horizon 2020 et dans ce cadre, un projet de haute priorité a été lancé. Il s’agit du renouvellement  du réseau d’observation de surface et la mise en place d’un système de concentration des données en temps réel en vue de leur utilisation opérationnelle dans les systèmes de prévision et de climatologie ainsi qu’au niveau des modèles de prévision numérique du temps (NWP)...

Ce projet vise la mise en place des nouvelles méthodes de mesure développées et conçues selon les nouvelles technologies utilisées dans le domaine à travers le nouveau réseau d’observation, et au développement des moyens de collecte et de diffusion des données des différents éléments météorologiques observés via un système d’échange de données. Le réseau d’observation futur sera constitué d’un ensemble de 125 stations automatiques réparties sur tout le territoire de la République (stations synoptiques (16), stations climatiques (31), stations portuaires (6) et 72 pluviomètres automatiques).

Ce  réseau d’observation permettra la mesure et la surveillance des données météorologiques pour l’ensemble des éléments atmosphériques (pression atmosphérique, température, humidité, direction et vitesse du vent, quantités de pluie, rayonnement solaire, ...) au niveau des différentes stations d’observation, avec la précision et l’intensité requises par les prévisions numériques pour répondre aux besoins des prévisions météorologiques.

Projet de mise en place d’un réseau de radars météorologiques pour la Tunisie

La présence d’un réseau de radars météorologiques couvrant tout le territoire tunisien aura un effet positif sur la qualité et la fiabilité des services fournis par l’INM, ce qui impliquera une meilleure maîtrise des situations orageuses critiques et la prévention des catastrophes liées aux inondations.

Dans ce contexte, l’on prévoit le projet de mise en place d’un réseau de radars météorologiques avec un scénario de mise en place de cinq radars météorologiques pour une couverture totale de la Tunisie.

Ce projet sera ainsi un pilier important pour augmenter la fiabilité des prévisions et aussi une révolution du mode d’observation météorologique en Tunisie puisqu’on aura une information télédétectée qui couvrira une surface importante avec une très bonne résolution.

Projet NETTUNIT

Le projet NETTUNIT (Net de l’Environnement Transfrontalier Tunisie-Italie)  rentre dans le cadre du programme italo-tunisien 2014-2020 qui fait partie de la coopération transfrontalière (CT) de l’Union Européenne. Avec six partenaires tunisiens et italiens, l’INM est le chef de file de ce projet.

Ce projet vise à développer une plateforme complètement opérationnelle avec l’utilisation des alertes météorologiques, des alertes sur la pollution atmosphérique et la pollution marine destinées en particulier aux services de la Protection Civile, aux services de la santé locale et autres services d’intervention italiens et tunisiens afin de collaborer pour une éventuelle intervention.

Sismologie et Géophysique : les projets en cours

L’INM dispose d’un réseau de stations sismologiques réparties géographiquement sur les principales parties sensibles du territoire national.

Cartographie numérique des fractures pour la modélisation et l’évaluation de l’aléa sismique ainsi que le risque sismique.

Evaluation de l’aléa sismique et modélisation numérique.

Stratégie de l’INM pendant le confinement

Hedi Agrebi Jaoudi (Directeur général l’INM) : l’Institut national de la météorologie est un organisme public  qui a l’obligation de fournir toutes les informations météorologiques qui contribuent  à la protection des personnes et des biens contre les risques causés par les calamités naturelles. Ses services sont assurés 24h/24 et 7j/7.  Lors de la période de crise sanitaire, plusieurs services ont assuré la continuité des activités de l’Institut, tels que le service des prévisions météorologiques, le service de la séismologie, les stations d’observations météorologiques qui sont réparties un peu partout sur le territoire du pays sont restées fonctionnelles malgré les difficultés de déplacement pour les agents qui y travaillent. Ce qui nous a permis d’assurer la quasi-totalité de notre mission d’observation des différents phénomènes météorologiques, l’observation et le suivi des phénomènes géophysiques, la transmission des données à l’échelle nationale et internationale, l’élaboration de tous les produits et services fournis au niveau de la prévision et assurer ainsi la satisfaction de tous nos clients.






 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.