News - 05.08.2020

Taoufik Habaieb: Avec Beji Caïd Essebsi

La chance a voulu que je connaisse le président Caïd Essebsi de longue date. Je le rencontrais souvent au cabinet d’avocat où il exerçait avec son frère Me Slaheddine Caïd Essebsi, rue Alain- Savary, chez lui à La Soukra, en famille chez ses enfants, au siège de Nidaa, au bureau à la Kasbah, puis à Carthage.

J’ai eu l’occasion de vivre à ses côtés la naissance de Nidaa et l’instant historique où il apprenait chez lui, en ce dimanche 21 décembre 2014, sa victoire à la présidentielle, son entrée comme président au palais de Carthage, le mercredi 31 décembre 2014, et s’installer derrière le bureau de Bourguiba. Un moment magique…

Il m’avait fait l’honneur et le privilège de m’inviter avec des confrères lors de nombreux  voyages officiels : Washington, Paris, Rome, Bruxelles, Berlin, Elmau (en Bavière lors du Sommet du G7), Stockholm, Erevan (Arménie), Le Caire, Addis-Abeba, La Mecque…

Autant d’occasions exceptionnelles de le voir dans ses heures de gloire « jongler » avec ses pairs, les grands de ce monde. Et aussi de m’entretenir avec lui en tête-à-tête, de recueillir ses propos, ses réflexions, ses commentaires. Comme j’ai été témoin de ses interrogations, de subir le feu roulant de ses questions, de le voir tester ses idées… Sans livrer le moindre secret, sans rien dévoiler du fond de sa pensée, de ses décisions.

Il m’invitait dans sa bibliothèque jouxtant son bureau, me montrait les livres (très récents) qu’il était en train de lire, me racontait souvent ses souvenirs d’enfance, avec Bourguiba, et d’autres illustres figures. Il me laissait prendre librement des notes, se contentant de me dire : «Je sais que vous en ferez bon usage le moment venu.»

Jamais il ne m’avait demandé d’écrire quoi que ce soit ou de lui soumettre ses interviews avant publication. L’observer, le voir agir, préparer ses discours et ses entretiens, aiguiser ses fléchettes, concocter ses bulles d’humour, traiter ses interlocuteurs, était une grande leçon. Une haute stature, une pensée profonde, et un sens aigu de l’État.

T.H.

Lire aussi

Taoufik Habaieb - Béji Caïd Essebsi, 1 An déjà: L’exigence de loyauté

Dr Moez Belkhodja - Beji Caïd Essebsi: L’homme et l’homme d’État
Exclusif - L'hommage de Rached Ghannouchi à Béji Caïd Essebsi, un an après son décès

Mohamed Ennaceur - Beji Caïd Essebsi: Il était resté à la barre jusqu’au dernier jour, sauvant la Tunisie du naufrage

Giuseppe Conte- Beji Caïd Essebsi: Cette « alchimie » spéciale qui s’est créée entre nous deux

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Hamadi Tazarki - 05-08-2020 10:14

Un très grand article...dessiné à la perfection...par une plume sublime. Une véritable délectation à lire...et relire. Merci Taoufik Habaieb !

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.