News - 03.07.2020

Concentration accélérée des FSI: Pourquoi GlobalNet rachète Hexabyte

Sur un marché nettement dominé par TopNet (filiale de Tunisie Telecom) qui revendique 65% de part de marché (PDM), un processus de concentration des autres fournisseurs de services internet (FSI) s’engage. Première opération : l’acquisition par la société Standard Sharing Software (GlobalNet, 2ème FSI avec 15% de PDM) d’un bloc majoritaire d’actions (881 684 actions), soit 42,32% du capital de la société Hexabyte, listée à la Bourse de Tunis. Le prix est de la cession est 7,550 dinars par action de nominal 1 dinar. Le montant de cette transaction s’élève ainsi à 6.656.714,2 dinars.

S’ajoutant à de précédentes acquisitions, ce nouveau bloc d’actions porte le total du portefeuille détenu par Standard Sharing Software (3S) ( détenue par Nas Chakroun) à 1 758 579 actions représentant 84,41% du capital de la société Hexabyte (détenue par Naceur Hidoussi).

Struture du capital après l'opération

Actionnaire   
 Nombre d’actions  Montant en dinars
 % du capital
 Nombre de droits de vote % des droits de vote
 La société Standard Sharing Software (3S)
 1 719 979  1 719 979  1 719 979  1719979  89,06%
 SPI Nafissa  38 600  38 600  1,85%  38 600  2,00%
 Société Hexabyte( contrat rachat d’actions)  152 143  152 143  7,30%  0  0,00%
 Autres actionnaires  172 612  172612  8,29%  172 612  8,94%

OPA lancée pour le reste des actions

Cette prise de participation majoritaire soumet la société Standard Sharing Software à une offre publique d’achat obligatoire portant sur le reste du capital de la Société Hexabyte, hors du bloc de titres objet de la demande d’acquisition, soit 172 612 actions représentant 8,94% des droits de vote (soit une part de 8,29% du capital de la société) et ce, au prix de 7,550 dinars l’action (hors frais de courtage et commission sur transactions en bourse). Cette OPA obligatoire est valable pour une période de 15 séances de bourse minimum allant du jeudi 2 juillet 2020 au mercredi 22 juillet 2020 inclus. Cofib Capital, COFIB CAPITAL, dirigée par Karim Abdelkéfi, intermédiaire en bourse, est chargé de l'OPA.

Naceur Hidoussi gardera la direction générale d’Hexabyte jusqu’à la fin de l’année, selon un accord conclu dans ce sens.

Vers un retrait de la Bourse ?

Faut-il rappeler que si à l’issue de l’OPA, Standard Sharing Software viendrait à détenir, directement ou indirectement ou de concert, au moins 95% des droits de vote de la société Hexabyte, elle sera tenue, soit de rediffuser dans le public le nombre de titres nécessaire à l’établissement d’un marché au cas où elle demanderait le maintien de la cotation des titres de la société visée, soit de déposer un projet d’Offre Publique de Retrait visant la totalité du reste du capital qu’elle ne détiendrait pas.

Pourquoi cette opération et quel impact ?

"C’est un phénomène de concentration comme on aimerait en voir plus dans d’autres secteurs banques, intermédiaires en Bourse…), confie à Leaders un éminent analyste financier. Il est identique à ce qui s’est passé en Europe et en France particulièrement il y a 20 ans. Le groupe Tiscali avait alors acheté plusieurs FSI (Liberty Surf, Freesbee…) avant d’être vendu à son tour. »

Les explications fournies dans la demande d’autorisation, soumise au CMF, de la vente par Hexabyte et 3 S sont explicites quant à l’ objectif et l’intention de l’acquéreur : « Détenant le fournisseur de services internet (FSI) « GlobalNet », la société Standard Sharing Software, tout comme la société Hexabyte éprouvent de plus en plus de difficultés à résister aux grands opérateurs, comme témoigne la progression fulgurante ces dernières années du FSI « TopNet » qui est adossé à Tunisie Télécom, et qui détiennent ensemble près de 65% de la part du marché en terme d’ADSL. Le deuxième FSI « GlobalNet », est très loin derrière et n’en tient que 15%. De plus, la part du marché des deux acteurs indépendants à savoir « GlobalNet » et « Hexabyte » ne cessent de se réduire, même si, du fait de l’offre de gros (achat par le FSI des lignes en gros chez Tunisie Telecom et leur revente aux clients finaux avec une petite marge mais en prenant le risque entier du recouvrement), leurs chiffres d’affaires semblent évoluer positivement mais avec de moins en moins de marges opérationnelles.

Ainsi, les marges ne cessent de se réduire et les bénéfices financiers (placements) d’Hexabyte représentent désormais près de 140% des bénéfices opérationnels. Cette tendance ne cesse de s’aggraver au risque de menacer le modèle économique dans sa totalité. Ainsi, la viabilité des fournisseurs de services internet indépendants devenant de plus en plus difficile au regard de la taille du leader qui s’approche à grand pas d’une situation de monopole, la société Standard Sharing Software envisage de rapprocher certaines de ses activités et de ses investissements afin de bénéficier des économies d’échelles.

L’objectif de la société est de bénéficier d’économies d’échelles et de synergies notamment au niveau de l’infrastructure et des achats. Le rapprochement avec la société Hexabyte permettra à la société Standard Sharing Software également de proposer des produits complémentaires et d’avoir une meilleure force de frappe sur le plan commercial.

Cette tendance ne cesse de s’aggraver au risque de menacer le modèle économique dans sa totalité. Ainsi, la viabilité des fournisseurs de services internet indépendants devenant de plus en plus difficile au regard de la taille du leader qui s’approche à grand pas d’une situation de monopole, la société Standard Sharing Software envisage de rapprocher certaines de ses activités et de ses investissements afin de bénéficier des économies d’échelles. La consolidation du positionnement de la société Standard Sharing Software (3S), en tant que deuxième fournisseur de services internet sur le marché tunisien, lui permettra de gagner plus de résilience et de bénéficier d’un effet de synergies positif et d’économies d’échelles.

Le rapprochement des deux entités s’inscrit dans une synergie de groupe et dans le but de faire face à un marché de plus en plus concentré. La centralisation des achats devra permettre d’économiser les coûts opérationnels et ainsi améliorer les marges et donc renforcer l’efficacité commerciale.

A ce stade, l’intention de l’acquéreur est de maintenir la continuité de l’activité et des métiers tels qu’ils se présentent actuellement. Des synergies organisationnelles seront entreprises afin de faire bénéficier les deux sociétés d’avantages en matière commerciale, de support et de services fournis à la clientèle. »

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.