News - 25.06.2020

Imed Hazgui : La Tunisie est déterminée à moderniser son armée et à accroître son interopérabilité (Vidéo & Photos)

« Le choix est clair et la résolution ferme. La Tunisie est résolument déterminée à moderniser son armée en la dotant des stratégies, moyens et ressources appropriés afin qu’elle joue pleinement son rôle dans le développement et dans la défense de l’intégrité nationale et de la totale souveraineté de l’État sur l’ensemble du territoire et ses prolongements, aériens et maritimes. » C’est ce qu’affirme le ministre de la Défense nationale, Imed Hazgui, dans une interview qu’il a accordée à Leaders.

Les priorités sont fixées au même titre que le renforcement des capacités opérationnelles : élaboration d’une doctrine militaire, d’une nouvelle vision stratégique à l’horizon 2030-2040, et d’un Livre blanc sur la réorganisation structurelle pour la première fois depuis 40 ans, la révision des statuts général et particulier des militaires, l’amélioration des conditions de vie, de travail et de rémunération des militaires, la revalorisation des pensions, une plus grande sollicitude envers les retraités, les blessés et les familles des martyrs de l’institution militaire, la révision du Service national et la promotion de la femme à tous les échelons…

Acquisition de nouveaux équipements, perfectionnement des militaires dans différentes spécialités et technologies de pointe, développement des dispositifs de cyberdéfense, intensification du renseignement et de son traitement et consolidation de la coopération bilatérale et internationale, sont pour le ministre de la Défense nationale des axes majeurs.

Une place plus large sera accordée à la femme au sein de l’armée, déjà passée en deux ans de 6% à 15% entre 2015 et 2017, et promotion à de hauts grades jusque-là non attribués.

Le grand défi est cependant, pour le ministre Hazgui, d’intensifier la lutte contre le terrorisme et ses nouvelles mutations, y compris cybernétiques, où la Tunisie, en dépit de la pandémie de Covid-19, n’a guère relâché sa vigilance, enregistrant de nouveaux succès significatifs, affirme-t-il.

Non sans fierté légitime, le ministre de la Défense souligne la contribution significative apportée par l’Armée nationale à la lutte contre la pandémie, qu’il s’agisse du transport aérien dans une opération remarquable d’équipements médicaux à partir de la Chine, ou du rapatriement des Tunisiens. Les appareils militaires sont en effet partis les récupérer jusqu’au Vietnam, en Indonésie et en Inde, mais aussi en Amérique du Nord et en Europe. L’envoi d’une mission médicale tunisienne en Italie, sur instructions du président de la République, chef suprême des forces armées, constitue elle aussi un motif de fierté et a produit un grand impact auprès des autorités et du peuple italiens.

«Forte de son palmarès glorieux, de son engagement patriotique et républicain, plébiscitée par les Tunisiens et respectée partout à l’étranger, l’Armée tunisienne, affirme le ministre, accède à un niveau supérieur d’interopérabilité. Elle aborde une mutation décisive d’intégration capitalisée de tous ses moyens rénovés et enrichis, de modernité et de technologie, ouvrant la voie à de nouvelles générations de militaires de très haut niveau d’engagement. »

« Je voudrais remercier les Tunisiens pour la confiance et la considération qu’ils témoignent à notre armée républicaine. Je tiens aussi à les rassurer en leur affirmant que les forces armées se tiennent pleinement prêtes à défendre le peuple et la patrie, faisant face, de son opérationnalité maximale, à tout défi et garantissant l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale », renchérit-il.

Dans ce vaste bureau historique décoré de prestigieux trophées, au 3ème étage du ministère de la Défense nationale à Beb Mnara, le ministre Imed Hazgui a rapidement pris ses marques. Il succède dans ses nouvelles fonctions à d’illustres prédécesseurs : Bahi Ladgham, Ahmed Mestiri, Hassib Ben Ammar, Béji Caïd Essebsi, Mohamed Mzali, Dali Jazi, et autres Habib Ben Yahya, pour ne citer que ceux-là.
En trois mois seulement depuis son entrée en fonction le 29 février dernier, il s’est imprégné des principaux dossiers, a pris connaissance des défis et enjeux et commencé sa tournée dans les casernes pour se rapprocher des troupes et des commandements sur le terrain.

Certes les semaines écoulées, marquées par le confinement, le couvre-feu, le soutien à l’action du gouvernement contre le Covid-19, la situation sur nos frontières avec la Libye et la recrudescence du risque terroriste n’ont guère laissé à Imed Hazgui le moindre répit. Mais sa grande capacité d’assimilation, sa force de concentration sur l’essentiel, la qualité des relations qu’il a rapidement instaurées avec les membres du Conseil supérieur des armées (CSA) comme avec le chef du gouvernement et ses collègues ministres, et le soutien au quotidien du président de la République, chef suprême des armées, lui facilitent la tâche. Une tâche exaltante qu’il prend à bras-le-corps.

Interview intégrale à paraître dans le prochain numéro de Leaders N° 110 du mois de Juillet 2020

Propos recueillis par Taoufik Habaieb & Fatma Hentati

Lire aussi

Régiment 51 des Commandos marines: Cette force navale d’élite 2.0 (Vidéo et Album Photos)
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
Mohamed KASDALLAH - 25-06-2020 19:13

Quid du projet proné par le CDG intitulé "Ecole de la deuxième chance" destinée aux milliers de jeunes déscolarisés et ce dans le cadre du programme d'appui à l'Adéquation - Formation - Emploi-Qualification : AFEQ ?

Imed Gannouchi - 28-06-2020 12:04

Bon courage cher Ami

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.