News - 23.05.2020

Jérusalem mutilée par les guerres…

Par Samir Gharbi - Ville historique vieille de cinq mille ans, Jérusalem souffre le martyre. Conquise, perdue, reconquise par tel ou tel, elle est depuis 1967 sous la domination unique de l’Etat d’Israël, au détriment des autres communautés : musulmane, chrétienne et arménienne.

Et depuis 1980, elle a été purement et simplement annexée pour devenir la capitale unifiée d’Israël avec le soutien des États-Unis. La partie Est appartient légalement à la Palestine.

Sa population a évolué dans l’histoire en fonction des évènements : tantôt elle était à majorité juive, tantôt à majorité musulmane. En 1553, elle comptait environ 12 000 Arabes musulmans pour seulement 2 000 Juifs. Mais en 1896, les Juifs prenaient le dessus:
28 000 contre 9 000 Musulmans et autant de Chrétiens.En 1916, grâce au mouvement sioniste mondial, la majorité juive comptait 45 000 personnes, contre 10 000 Musulmans et 15 000 Chrétiens. Après la Seconde Guerre mondiale, les Musulmans prennent momentanément le dessus (105 000) face aux Juifs (100 000) et aux Chrétiens (40 000).

Le rejet par les Etats arabes du plan onusien de partage de la Palestine (1947) fera basculer irrémédiablement le sort de la ville sainte. Les Palestiniens, qui n’avaient pas alors leur mot à dire, furent enjoints de fuir pour laisser les Etats arabes faire leur guerre à l’Etat israélien embryonnaire (1948). Mais les armées arabes furent battues à plate couture… La Nakba provoqua un exode massif des Palestiniens, en particulier de Jérusalem : 60 000 départs en quelques jours…
Pire, la Cisjordanie et Jérusalem ont été occupées par la Jordanie (ex- Transjordanie). Le roi de Jordanie s’était même autoproclamé «roi de Palestine » (1948).

Il fut assassiné par un Palestinien le 20 juillet 1951… mais l’occupation jordanienne va causer d’énormes dégâts à la vieille ville de Jérusalem et en particulier aux monuments juifs.

En 1967, à l’issue de la guerre des Six-Jours, Jérusalem a été reprise par Israël : elle comptait 200 000 Juifs pour 55 000 Musulmans et
13 000 Chrétiens.

Aujourd’hui, la ville «unifiée » sous la bannière israélienne a vu sa population quadrupler pour atteindre les 932 000, dont 61% de Juifs, 37 % de Musulmans et 2% de Chrétiens. Plus de 200 000 Juifs se sont établis à Jérusalem Est autour de 330 000 Palestiniens.

Samir Gharbi

Lire aussi

Une population à la loupe... celles des Palestiniens et des Israéliens

Dossier • Palestine - Israël: Un conflit de 100 ans

 


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.