News - 19.05.2020

Le sommet de la Francophonie, repoussé à 2021 et déplacé à Djerba : une reconfiguration exceptionnelle s’impose

Prévisible ! Initialement prévu à Tunis, les 12 et 13 décembre prochain, le 18ème sommet de la Francophonie est reporté sans qu’une date précise n’en soit encore fixée. C’est ce qui a été convenu mardi entre le président Kais Saïed et la Secrétaire générale de la Francophonie, LouiseMushikiwabo, annonce un communiqué de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). ''La Tunisie, indique le même communiqué, a proposé de le tenir en 2021 (en mars selon certaines sources) à l’Ile de Djerba. La date qui sera décidée par les autorités tunisiennes et l’OIF, sera annoncée prochainement''.

« La Francophonie se félicite, poursuit le communiqué, de l’engagement de la Tunisie et réitère son intérêt pour le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone », sa pertinence ayant été renforcée par cette crise sans précédent qui a touché l’ensemble des États et gouvernements membres de l’OIF. »

Ce report d’une année donne ainsi aux autorités tunisiennes un délai supplémentaire précieux pour accueillir les délégations des 88 États et gouvernements membres de l’OIF (54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs) dans d’excellentes conditions. Il s'agit aussi, d'assurer une bonne organisation du Pavillon de la Francophonie avec ses différentes composantes forum des affaires, espace des jeunes et de la société civile et manifestations parallèles qui précèderont la tenue du sommet au niveau des chefs d’État et de gouvernement.

Djerba, nouvelle capitale mondiale de la Francophonie

Le choix de l’Ile de Djerba pour recevoir la Francophonie marque une impulsion nouvelle à cette destination touristique prisée au cœur de la Méditerranée. Il permet de bénéficier de la capacité hôtelière de l’Ile des Lotophages, ainsi que de sa sécurisation. Reliée au continent par l’ancienne route romaine menant vers Zarzis, et desservie, d'un autre côté, par des bacs pour la traversée maritime raccourcie du Jorf, elle autorise une haute sécurisation dans pareilles grandes manifestations internationales. Aussi, elle évitera à la capitale Tunis, l'encombremenet de la circulation et la fermeture de l’espace aérien lors des arrivées départs de certains vols officiels spéciaux. Sans oublier les contraintes de 88 cortèges officiels à gérer en même temps, bien que les services de la Direction générale de la Sécurité présidentielle et de la protection des personnalités, eussent déjà fait leurs preuves, en synergie avec les équipes des ministères de l’Intérieur, de la Défense nationale, et de la Santé, lors du dernier sommet arabe (fin mars 2019).

Ce véritable casse-tête pour scénariser et exécuter un ballet harmonieux et millimétré des cortèges, sera soulagé à Djerba. L'ïle dispose de son propre aéroport, de ses zones et routes touristiques, d’excellents hôtels et restaurants et d’une bonne infrastructure sanitaire. Une seule question reste à résoudre est celle de pouvoir aménager une très grande salle de congrès pouvant accueillir les 88 délégations officielles (1800 à 2000 personnes). Le dernier sommet de la Francophonie tenu à Erevan en Arménie en octobre 2018 (le pays natal de Charles Aznavour et c'était quelques jours seulement après son décès) avait été abrité dans une salle omnisports. D'où l'idée initiale d'organiser le sommer alors programmé à Tunis au complexe sportif de Radès.

Refonte de l'OIF pour le deuxième cinquantenaire

Rebelote, le comité national d’organisation dont Lassaad Ben Lamine est la cheville ouvrièr et ses deux comités exécutif et thématiques ainis que ses six commissions spécialisées (arrêtés du ministre des Affaires étrangères en date du 12 septembre 2019). Premier exercice, mettre à jour le logo déjà préparé. La roue multicolore des cinq continents où se partage la Francophonie a été utilisée en chiffre zéro pour dater l'année 2020. Comment les designers vont s'ingénier à l'habiller avec la nouvelle date de 2021.Ils finiront par y parvenir. Puis, en étroite collaboration avec l’équipe de l’OIF, le comité aura désormais à mettre à jour les plans et épouser la nouvelle géographie des lieux.

Le plus important, au-delà de cette logistique à garantir sans la moindre faille, c’est le contenu du sommet et la qualité des manifestations parallèles.

Premier index de performance, le niveau de représentation à la tête des délégations, l’affluence des participants du secteur privé et de la société civile, et la nouvelle dimension à donner à la Francophonie (élargissement des membres, approfondissement de la mission, ancrage des valeurs universelles et restructuration du secrétariat général de l’OIF…) pour son deuxième cinquantenaire…

Taoufik Habaieb



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.