News - 03.05.2020

Pour le gouverneur de la Banque Centrale, Marouane El Abassi, l’épargne est une opportunité, et le decashing, un impératif

La Banque centrale  de Tunisie a pris toutes les mesures nécessaires afin d’approvisionner tout le pays en monnaie fiduciaire en quantités suffisantes pour l’alimentation des distributeurs automatiques de billets et pour les retraits en espèces. C'est ce que déclare, le gouverneur Marouane El Abassi, dans une interview à Leaders. Il évoque les montants de l'épargne enregistrés durant les toutes dernières semaines et invite les banques à améliorer leurs offres de produits d’épargne.

Où en est l’épargne des ménages ?

Selon les dernières projections du FMI en 2020, l’épargne nationale n’augmentera que de 3,1% contre 10,1 % en 2019.

Il est signalé que l’épargne des ménages a connu une décélération notable ces dernières années en relation avec la faiblesse de la croissance économique, les pressions inflationnistes importantes et les augmentations successives des conditions monétaires… Autant de facteurs qui ont affecté le pouvoir d’achat des ménages et par ricochet leur épargne. La crise actuelle accentuera cette tendance.

De même, l’épargne des ménages sera sûrement affectée par la baisse attendue des revenus des travailleurs à l’étranger qui subiront la récession prévue dans les pays européens.

A cet égard, mon message aux banques est clair : multiplier les initiatives afin d’améliorer leurs offres de produits d’épargne, et ce, dans le but d’encourager les épargnants et favoriser l’inclusion financière des ménages, dont notamment ceux se fournissant auprès des circuits informels.

Les paiements cash ont-ils augmenté ?

Dès l’annonce, le 20 mars 2020, du confinement sanitaire général, les ménages se sont rués vers les retraits du cash par mesure de sécurité, d’une part, et pour stocker des vivres, d’autre part.

Par ailleurs, la promulgation des mesures de soutien aux familles nécessiteuses et aux couches sociales les plus démunies, notamment l’aide de 200 dinars, a fortement contribué aux retraits massifs de cash par ces catégories sociales. 

Depuis le début du confinement, la situation se présentait ainsi : d’un côté, des sorties massives de billets équivalant à 1 839 millions de dinars pendant les mois de mars et avril 2020 et qui sont proches des sorties enregistrées pendant la période de l’Aid El Idha. De l’autre, les entrées des billets connaissent un niveau très faible de 694 millions de dinars pendant les mêmes mois, soit une diminution de 53 % par rapport à la même période de l’année dernière. De plus, comme à l’accoutumée, ce volume de cash en circulation augmente davantage avec les dépenses des ménages à l’occasion du mois de Ramadan.

Face à cette situation, la BCT a pris toutes les mesures nécessaires afin d’approvisionner tout le pays en monnaie fiduciaire en quantités suffisantes pour l’alimentation des distributeurs automatiques de billets et pour les retraits en espèces.

Il est donc opportun de profiter de cette crise pour accélérer le processus de decashing déjà entamé, et ce, à travers l’encouragement des moyens de paiement digitaux et à distance.

Lire aussi

Marouane El Abassi : Une baisse du PIB de près de 4% est estimée pour 2020
Comment Marouane El Abassi entend rendre effectifs le soutien et l'accompagnement bancaires aux entreprises
Marouane El Abassi : le marché des changes va préserver un certain équilibre en termes d’offre et de demande de devises
Exclusif - Marouane El Abassi : Sauver nos entreprises de la faillite et préserver les emplois

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.