News - 10.04.2020

Dr Mohamed Adel Chehida - Gouverner c’est prévoir : A propos du confinement…

Est-ce que c’est le Covid-19 ? Me demanda un ami en me décrivant ses symptômes, fièvre et toux qu’il présente, mais reconnait qu'il s’améliore après une automédication. Ma réponse a été, "consultez un médecin ou appelez le numéro 190".

A ma grande surprise, sa réponse a été un NON sec et définitif: je ne veux pas être conduit à l’hôpital et qu’on mette ma femme et mon bébé en isolement, je ne sais où !

Au fait, qu’est-ce qui explique que les données épidémiologiques en Tunisie soient des plus basses au monde ? Je suis pas le seul à me poser la question. c'est aussi le cas d'un confrère, professeur de médecine en poste à l’hôpital de Nabeul qui y fait allusion sur son mur FB face au nombre dérisoire de patients Covid+ hospitalisés.  «s’agit-il de la fameuse immunité métaphysique des tunisiens?» s'nterroge-t-il en osant un trait d'humour.

Premier réflexe hérité de la dictature :«le gouvernement ment». Personnellement j'estime que la volonté du ministère de la santé de présenter des chiffres fiables est indiscutable.

Cette confiance ne m’empêchera pas de me poser beaucoup de questions que intriguent d’autres confrères et qui restent sans réponse. Ma démarche vise à aider à analyser la situation pour mieux aborder les prochaines étapes.

Si je considère qu’on est à la troisième semaine du début de l’épidémie en Tunisie et sachant que la plupart des courbes d’évolution exponentielle de la maladie dans tous les pays se superposent en les décalant les unes sur les autres en correspondant le début de la maladie (exceptée la Corée du Sud et Singapour). En prenant l’exemple de l’Italie à la troisième semaine de l’épidémie, soit à la mi-mars, on avait recensé à l’époque 20 000 Covid + et 1800 décès pour une population de 60 millions d’individus. Nous le savons, ces chiffres sont sincères sans aucun doute mais probablement très largement sous évalués, en raison du retard de décomptage, des capacités de tests, de la surmortalité des plus fragiles.

En 2003 en France dans un premier temps on avait estimé après la vague de chaleur le nombre de décès à 3000, quelques mois plus tard le vrai a été dévoilé 14 000 morts et c’est encore en dessous de la vérité.
En Tunisie si je divise par 5 pour avoir nos 12 millions d’habitants, on devrait avoir théoriquement au moins aujourd’hui 4000 cas covid +, 360 décès et 300 patients en réanimation.

Je n’arrive pas quand même pas à intégrer ces chiffres surtout que le confinement n’a pas été accompagné des mesures nécessaires comme les tests, les masques, les solutions hydro alcoolique. De toutes les façons il n’a pas été respecté, pour ne pas dire il a échoué (et ceci a été confirmé par Mr le ministre de la santé ému).

Il est aussi bizarre de voir les pays arabes afficher des chiffres aussi bas comparés aux pays du nord.

Pourquoi une épidémie virale aussi contagieuse, qui a causé la plus grave crise sanitaire et économique au monde depuis la deuxième guerre mondiale n’a pas fait autant de victimes chez nous ?

Évidemment, mon raisonnement souffre de plusieurs biais :

Je n’ai pas tenu compte du jeune âge de notre population,
De la différence de densité de la population,
De l’anticipation de notre gouvernement qui a fermé les écoles,
Du confinement obligatoire imposé très précocement à ceux qui venaient de l’étranger.

Le miracle tunisien (D’après Dr Wafi Marrakchi)

Est ce que notre chance est d’avoir un programme de vaccination diffèrent et d’avoir des épaules qui ont été martyrisées par les petits abcès dues au vaccin anti tuberculeux, anti varioliques… ?

Est-ce notre climat tempéré comme le disent certains ?

Mon raisonnement ne paraît pas scientifique mais je ne peux pas m’empêcher de penser et de m’interroger.

A ce stade, il est légitime de s’interroger sur la pertinence d’avoir imposé le confinement sans l’avoir accompagné de toute la batterie de mesures qui s’imposent. Dans ces conditions ses conséquences économiques, risquent d’être pire que son bénéfice. On ne peut pas improviser dans ces situations. Prendre des décisions dites « scientifiques » qui fonctionnent ailleurs sans tenir compte du social est toujours une erreur. La santé et le social vont de pair, toujours.

Le Ministre de la santé sur Mosaïque FM a insisté sur le non-respect des citoyens du confinement et menacé de sévères sanctions ceux qui ne le respectent pas.

Qu’est-ce qu’on fait quand on emprisonne les fautifs ? On accélère la diffusion du virus dans nos prisons ? Dieu merci elles ne sont pas encore touchées. De toute évidence il n’a pas fonctionné.

Il était clair dès le début que notre peuple, socio-culturellement et surtout économiquement ne pouvait pas appliquer le confinement, au risque même de provoquer un grand désordre public.

Pour un dirigeant politique, il devrait prévoir pour bien gouverner.

Une amie m’a raconté qu’elle continuait à faire appel à sa femme de ménage «de toute les façons elle vie toute seule » me disait.

Devrons-nous alors regarder du côté des Pays-Bas ou des pays scandinaves qui ont laissé en libre circulation leurs citoyens ? Pari tout aussi risqué car on n’a pas le même système de protection sociale.

Nous avons des particularités. Quels sont les effets du confinement neuf ans après la révolution ? Avec un système éducatif et un système de santé sont à bout de souffle. Notre économie est exangue. Nos entreprises risquent de s’écrouler. Le déconfinement prendra beaucoup de temps et sera encore plus problématique à tous points de vue.

Bref l’épidémie Covid-19 nous fera du mal, comme à l’ensemble du monde mais mal gérée et pour toutes les raisons évoquées plus haut, ici plus qu’ailleurs elle risque de nous marquer pour longtemps.

Pour rester politiquement correct disons que le confinement comme seule stratégie ou presque a été un choix risqué.

Dr Mohamed Adel Chehida
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Nouri Kamoun - 11-04-2020 11:26

L' indicateur le plus significatif à mon avis est le nombre de déces par million d'habitants. Avec votre raisonnement ( Italie-Tunisie), on pourrait comparer les chiffres de la France et de l'allemagne et conclure (vue les populations) que le nombre de décès en Allemegne devrait tourner autour de 15 000 et non 2000. Or personne ne peut douter une seconde dans ces chiffres. Donc vous voyez les choses ne sont pas si simples .

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.