News - 01.04.2020

Tunisie: branle-bas de combat !

La Tunisie est passée subitement du stade «pays à faible risque» (jusqu’au 21 mars) à pays à haut risque (accélération forte de la contamination). Du coup, les trois «têtes» du pouvoir se mobilisent s’entrechoquent même ! Chacun veut tirer la corde à lui dans une surenchère à fleurets mouchetés. Mais là n’est pas mon sujet.

Le sujet est l’évolution de l’infection Covid-19 dans notre pays. Sera-t-elle similaire à celle des pays voisins du Nord (France, Italie)? La tendance le montre, mais seules des données fiables des organismes de santé peuvent le confirmer ou l’infirmer. Or, ces données sont très répercutées pour le grand public.

Le dernier communiqué, relayé le 1er avril à 8h13 par un média privé (Nessma), émane d’un organisme du ministère de la Santé (Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, ONMNE) : il donne des chiffres publiés «tard dans la soirée» du 31 mars… concernant la situation au 30 mars (394 personnes infectées pour environ 4 200 tests effectués). Sur le site du ministère lui-même, le dernier communiqué disponible ce matin (1er avril) donne la situation au 28 mars (312 cas). Le 29 mars étant un dimanche, il n’y a pas eu de bulletin d’information… Normal ? Le même organisme a déjà suspendu la publication des données pendant une dizaine de jours, entre le 17 et le 28 mars…– pour quels motifs?

A ces manquements au devoir de rendre compte au public s’ajoute l’irrégularité des horaires dans la proclamation des données (souvent tard dans la soirée). Or, pour un bon suivi, les services du ministère se doivent de publier tous les jours à une heure fixe les données de la situation de manière similaire et rigoureuse (cf. notes en bas de page 1 à 5).

Finalement, le ministère de la Santé a eu la sagesse de créer, après le confinement (22 mars), une page dédiée au «cofid-19» qui permet de suivre régulièrement les statistiques (https://covid-19.tn/fr/accueil/). J’ai découvert ce site par hasard… Ni le site principal du ministère, ni celui de l’ONMNE (http://www.onmne.tn/fr/) ne renvoient à la page «covid-19». Dommage ! Il gagne à être connu et repris par la multitude de nos médias…

Le traçage officiel de l’apparition et de l’évolution de la pandémis en Tunisie indique que le 1er cas identifié (début des signes de l’infection) date du 29 février et qu’il a été validé «cofid-19» le 2 mars. Il concerne un Tunisien venant d’Italie et allant à Gafsa. Le premier cas «autochtone» (contamination d’un Tunisien habitant en Tunisie par un autre Tunisien) a été observé le 4 mars et validé « cofid-19 » le 9 mars.

Et ce n’est qu’à partir du 21 mars que le nombre de cas «autochtones » commence à dépasser le nombre de cas «importés». Et que l’épidémie s’accélère à rythme rapide (avec plus de 40 ou 50 cas supplémentaires par jour). D’où la décision d’instaurer le confinement (22 mars).

Le nombre officiel de décès n’est pas donné avec régularité, mais nous avons pu retracer son évolution quotidienne depuis le 1er décès annoncé le 18 mars.

Au 30 mars, le nombre total de décès s’élève à 10. Le branle-bas des autorités nationales s’explique par le caractère de la courbe de l’infection en Tunisie: elle est similaire à celle des autres pays, avec seulement deux mois de décalage avec la Chine et un mois de décalage avec la France ou l’Italie. Si notre courbe suit la leur, il faut alors s’attendre à une ascension exponentielle avec toutes ses conséquences sociales(6) et sanitaires (infrastructures et personnel médical et hospitalier). Voir mes trois infographies.

Samir Gharbi

(1) Note de l’Observatoire sur la situation épidémiologique du COVID-19 à la date du 28 mars 2020 : «À la date du 28 Mars 2020, un total de 3 305 prélèvements sont parvenus aux laboratoires de virologie et analysés (cas suspects et contacts étroits des cas confirmés) dont 312 étaient positifs au SARS-CoV.»
(2) «Le ministère de la Santé a annoncé, dans un communiqué, tard dans la soirée du mardi 31 mars 2020, l’enregistrement de 32 nouveaux cas de contamination par le Coronavirus. Le bilan de personnes infectées s’élève, ainsi, à 394 cas alors qu'il était de 362 cas avérés  sur un total de 3 752 analyses.» (Nessma, 1er avril, 8h13).
(3) «Tard dans la soirée d’hier, lundi 30 mars 2020, le ministère de la Santé a publié le communiqué quotidien sur l’état épidémiologique du pays, indiquant que 50 nouveaux cas ont été enregistrés sur 447 analyses réalisées. Ainsi, le bilan national passe de 312 à 362 cas avérés  sur un total de 3752 analyses. Quant au nombre des décès, il s’élève désormais à 10 personnes…» (Nessma, 31 mars à 8h25).
(4) Pas de données pour le dimanche 29 mars.
(5) Aucune donnée  publiée pour les journées du 18 au 27 mars compris sur le site de l’ONMNE.
(6) J’ai observé des situations sociales tendues lors de la « distribution » de denrées alimentaires (afflux massif de citoyens pour s’accaparer chacun selon la force de ses bras des sacs ou des produits), au risque de ce contaminer les uns les autres…
https://www.facebook.com/watch/?v=2619062871556783
https://www.facebook.com/watch/?v=198231904809234
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.