News - 31.03.2020

Samir Hamza: L’enseignement à distance, lancé en plein confinement pour contrer le Coronavirus ouvre de larges perspectives

L’enseignement à distance, autrement appelé le (e-learning) est un moyen de se former et de valider un ou plusieurs modules à distance, c’est-à-dire sans avoir besoin de se déplacer à l’université pour assister à des cours en présentiel. Une solution particulièrement captivante pour trouver une alternative dans l’actuelle situation que nous vivons avec cette pandémie de Coronavirus. L’étudiant reçoit les cours chez lui et peut ainsi étudier à tout moment. Si l’enseignement à distance a de nombreux avantages notamment la flexibilité et pour le réussir il faut en premier lieu être motivé.

Nos établissements universitaires sont appelés à passer en période de confinement dû au virus à couronnes, du papier au clavier en utilisant désormais les outils numériques (plateforme, mail, chat, vidéoconférences,…) pour faciliter l’interaction entre étudiant et enseignant. L’enseignement à distance était déjà difficile à mettre en œuvre avant le confinement  à cause de l’infrastructure réseaux et le manque de formation de la majorité des enseignants à ce sujet. L’enseignant est appelé à présent d’essayer de se débrouiller avec les moyens du bord pour l’intérêt de ses étudiants.

L’université aujourd’hui est appelée aussi à évoluer en un temps-record vers un environnement hautement technologique à savoir la digitalisation. Le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) et de la communication qui emporte actuellement de larges perspectives d’acquisitions du savoir et qui permet de multiples opérations et contacts en temps réel.

Le passage à l’enseignement à distance s’impose pour nous et sa mise en place est plus urgente que jamais en raison du risque de propagation de l’épidémie de coronavirus. Cependant, agir dans ce sens nécessite la mise en place d’une stratégie globale de gestion de crise qui doit découler de l’étude de notre contexte tout en respectant les règles d’éthique et plus particulièrement, l’égalité des chances entre les étudiants.

En effet, l’évolution rapide des techniques et par la même des modes de production exposent le monde, et, par conséquent, l’université, à l’impératif de compétitivité qui appelle constamment l’actualisation voire la modernisation des contenus de ses enseignements, l’introduction d’une pédagogie innovante et différenciée et la modification des qualifications et des compétences.

Étudier à distance ne veut pas dire étudier seul, bien au contraire ! Tout au long de cette période de confinement, les étudiants sont encadrés et soutenus par leurs enseignants, qui répondront à leurs questions sur le contenu. Les cours en ligne vont permettre d’étudier au rythme des étudiants et de faciliter la planification des horaires d’études.

L’étudiant d’aujourd’hui, voudra de moins en moins se soumettre à des gavages et à des régimes d’études rigides et revendiquera des programmes qui seront mieux  adaptés à ses propres besoins, et répondant tant soit peu à ses attentes personnelles. Dans certains cas, l’étudiant pourrait vouloir  lui-même établir son propre programme. Par ailleurs, la formation sera de plus en plus accessible à distance. Les étudiants pourront avoir accès à des cours sur des plateformes ou sur différents supports numériques conçus par des enseignants-chercheurs dans différentes spécialités. Dans ce cas l’université se trouvera confrontée aux défis suivants:

Elle ne peut plus s’octroyer la possibilité d’offrir de manière traditionnelle des programmes de formation initiale et spécialisée; elle doit devenir un lieu de formation permanente.

Elle ne peut plus se contenter de proposer des programmes de formation du type «prêt à porter». On lui demandera de plus en plus d’offrir des possibilités de formation sur mesure et des programmes spécialisés et actualisés.

Elle doit accompagner ces formations d’une pédagogie dynamique, interactive et d’un apprentissage autonomisé (visioconférences).

Le quatrième est le rôle stratégique de l’économie du savoir qu’elle doit jouer dans le contexte de l’ouverture sur son environnement socio-économique.

Vidéoconférences ou Visioconférences sont deux termes synonymes et évoquent le fait de pouvoir parler en audio et se voir avec la vidéo à plusieurs personnes en même temps et situées dans des lieux différents, et même partager des documents (Word, Pdf, vidéo, …). A l’heure actuelle, le terme le plus moderne «visioconférence» qui emporte, dans le sens où ce terme paraît plus moderne qu’une simple vidéo.

Par conséquent, l’accès à Internet avec un bon débit de connexion est obligatoire pour bénéficier de la formation à distance. Généralement, les cours de formation à distance sont accompagnés de supports pédagogiques, de vidéos et d’exercices. L’enseignant sera disponible pour répondre aux questions des étudiants dans un bref délai et certains mettent à disposition des cours numériques téléchargeables en ligne.

En effet, il n’est pas rare que certains étudiants optent pour une formation en présentiel. Le savoir étant les mêmes qu’ils aient été acquis en présentiel ou à distance, personne ne pourra faire la différence. Et cela peut permettre un gain de temps conséquent ! Une formule unique qui est  efficace pour cette période de confinement.

Par conséquent, avoir l’ambition de gagner une vraie rénovation universitaire, nécessite des réformes profondes, certes, avec les progrès scientifiques, techniques, et technologiques. La réussite de celles-ci reste largement tributaire d’un engagement, d’une culture et d’un savoir-faire pédagogique qui ne manqueront pas d’avoir un impact sur la qualité de nos enseignements et de nos formations et corollairement sur l’ensemble des activités professionnelles et sociales.

Que conclure?

L’enseignement à distance requis par notre Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est une solution pratique, économique et qui permet de gagner du temps. L’avantage certain est que grâce aux efforts louables déployés en un temps-record pour réussir à bien l’année universitaire et s’éloigner du spectre de l’année blanche.

L’introduction de l’enseignement à distance dans cette période cruciale s’avère audacieuse, pertinente et prometteuse. Sa réussite dépendra en toute première instance des enseignants et de leur motivation. Rien ne se fera sans eux. Avec eux tout sera possible.

On ne peut concevoir et produire un enseignement à distance sans une planification préalable. Cette planification s’effectue sur le plan institutionnel et sur le plan pédagogique pour pouvoir évalue la pertinence de réaliser le cours proposé.

Je pense qu’il faut accorder une grande importance à l’enseignement à distance dans la formation des enseignants et mettre une stratégie à moyen terme en vue de former, de perfectionner et de motiver les personnels enseignants à l’aide d’approches novatrices.

Pr. Samir Hamza




 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
ALI BELGHITH - 08-04-2020 17:45

Bravo Si Samir pour ce bel article excellent et très instructif Bien à vous Ali BELGHITH Website : alibelghith.fr

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.