Opinions - 30.03.2020

Raouf Chatty: de quoi sera fait le monde d'après coranavirus

Le juge suprême, le dictateur du siècle  s'appelle Coronavirus. A juste titre, il a mis tout l'univers en confinement forcé, imposant son diktat à l'homme, à la pensée, aux Etats, aux institutions... Désormais, les horloges dans tous les secteurs de la vie, privée et publique, individuelle, nationale et internationale seront remontées en référence à Maître Coronavirus. Aujourd’hui, demain et après demain, le monde aura un Discours nouveau, une nouvelle idéologie, une nouvelle religion universelle qui s'appelle Corona idéologie. Et des milliers de discours opposés, sortiront de cette nouvelle idéologie.Les bibliothèques, les librairies, les  médias, les réseaux sociaux seront Corona. Déjà, les réseaux sociaux sont submergés par ce grand mouvement né de ce tsunami sanitaire qui va certainement donner de nouveaux parfums ! À notre nouveau siècle...aux niveaux philosophique, idéologique, culturel, politique, technologique, économique, financier et social et bien sûr sanitaire... Au fond de ce tsunami réside l'avenir de l'homme dans toutes ses dimensions, son rapport à lui même, au temps, à l'autre, à la société, à son environnement, à son prochain, à ses parents, à ses valeurs, à l'argent.., à la vie tout court. Des questions existentielles vont torturer son esprit. Les penseurs, les philosophes, les hommes de religion, les artistes, les politiciens, les stratèges, les diplomates, les scientifiques, les savants, les économistes, les financiers, les hommes d'affaires, les industriels... bref toutes les élites vont  plancher sur la question dans l'espoir de  se repérer et de rechercher une ou des voies dans des chemins qui ne mènent nulle part , pour reprendre l'expression du philosophe allemand Heidegger.

En confinement, phase nouvelle, inédite, l'homme partout dans le monde se recherche,  comme  dans une forêt, où il ne sait quoi faire, où un nouveau mode de vie lui est imposé et qui va marquer sa vie, après la fin... provisoire du tsunami Coronavirus. Il vivra traumatisé pour des dizaines d'années par ce tsunami sanitaire historique qui va du jour au lendemain bouleversé sa vie, ses habitudes, son p'tit confort, ses priorités, ses certitudes.....

Dans ce brouhaha et ce vacarme créatif, j'entends des intellectuels et des gens du commun partir vite en besogne pour tirer des conclusions hâtives, misant vite sur une quelconque sagesse de l'homme. Selon eux, ce traumatisme va ramener l'homme à sa juste dimension et l'inciter à comprendre ses limites face à la nature, au monde, à l'infiniment grand.et favoriser chez lui ce retour de l'éthique, de l'amour du prochain, de l'autre, ce  tassement des égoïsmes.
A mon avis, ca sera le cas pour un petit, même très petit moment sans plus....Car désormais, et paradoxalement, et contrairement à ces idées naïves, le monde va connaître dans tous les domaines ce que les keynésianistes, appellent le phénomène du stop and go, et ce que je pourrais appeler l'étonnement/explosion/ retour à soi.

Sur le plan politique et social au plan national et international, tout sera orienté  sur la façon, la moins coûteuse pour gérer la récession provisoire (quelques années) qui va s'installer dans le chaos, avec ses drames aux plans  économique, financier et ses implications sociétales. Etats, stratèges, industriels, syndicats...  tout le système de production va s'y mettre. Dans ce chaos général, les Etats vont  accorder la priorité au tout national, à l'identité, au détriment de l'international. Cela va être pour un bon moment (une dizaine d'années), la priorité des États seront: mon pays, mon peuple, mes frontières, mes intérêts. L’Italie vient à titre d'exemple d'expérimenter la "solidarité" de la maison Europe, en se retrouvant lâchée en rase campagne, toute seule face au tsunami ravageur, à cette guerre sans merci.

La grande peur et le grand défi sont de voir triompher les extrémistes nationalistes de tous poils qui ne tarderont pas de remettre en cause sous la dictature de la rue la démocratie et les institutions classiques de l'État et de l'international....

Au plan national, et dans ce climat d'incertitude et de récession, il est fantaisiste de penser que le tsunami Corona ait servi pour assagir l'homme et  reconstruire en lui son humanisme et quelques part un retour chimérique aux valeurs et fondamentaux. Je penche plutôt pour ce je pourrais appeler l'homme fluide, c'est à dire l'homme soi même. La question se posera de savoir si le confinement a servi pour quelque chose dans le rapport de l'homme à lui même et surtout à l'autre. A  mon avis, il lui a uniquement servi pour  se fixer son rapport uniquement à lui même et au temps. Durant Corona, nous avons vu éclater chez l'homme cet instinct de survie, du chacun pour soi, Dieu pour tous, cet instinct de combattre la mort et de s'accrocher par tous les moyens à la vie, cet amour inconsidéré  de lui même, de sa santé, du moment présent,  cette conscience aiguë de la  fuite du temps, cette conscience aiguë du temps qui passe, cette conscience aiguë que  le temps est la vraie et valeur suprême, bien plus que l'argent qui n'est au final  qu'un simple moyen, cette conscience de mettre à profit le temps qui passe,...

C'est à mon avis cette découverte impromptue du moi, à la faveur Coronavirus, qui va exploser dans les domaines privé, et public pour déterminer désormais  beaucoup de choses dans la vie des individus, dans les politiques  publiques des États et, dans les relations internationales...

Au plan individuel, les hommes  privés de liberté et enfermés durant la Corona, vont  vivre   dans les prochaines années, une explosion du retour du moi, qui va favoriser chez eux cette fluidité et cet amour  de la vie. L'économie va en prendre pour son grade. Le souci  majeur de chacun est de privilégier son amour propre et de s'affirmer pour satisfaire  à tout prix ses besoins, et surtout son confort dans tous les domaines. Ce n''est pas la solidarité qui va primer, au contraire, c'est l'ego et l'individualisme. Le grand Capital va incontestablement en souffrir un moment, le temps de se réajuster pour vivre, car les peuples vont de plus en plus remettre en cause l'ordre établi et exiger plus, leur part du  gâteau.  Plus que jamais, ce  chacun pour soi va  déterminer le comportement des États et des entreprises qui doivent penser à le gérer sans tarder...

De cette prochaine période chaotique, quelques années, le temps pour les décideurs d'ajuster leurs baromètres à l'air du temps, et de gérer avec le minimum de dégâts les choses, naîtra progressivement une forte reprise économique  autour des secteurs de l'intelligence artificielle, de la recherche scientifique, des nouvelles technologies, et de tous les secteurs économiques qui mettront le bien être de l'homme au centre de leurs préoccupations.

Ainsi, je n'exclus nullement dans quelques années un retour plus que jamais en force des secteurs actuellement touchés à savoir l'agriculture, l'eau, l'environnement, la santé, les transports, les loisirs, le tourisme, les voyages,... bref, tous les secteurs liés à la vie de l'homme, à son temps, et à son confort, qui grâce au Coronavirus a appris que la philosophie la meilleure pour l'homme est celle d'être intelligent et de vivre pleinement intelligent, l'argent même si il est extrêmement important, n'est pas aussi cher que la santé et la vie...Certes, les grandes entreprises qui continueront d'avoir le maître mot vont certainement mettre ses paramètres dans la balance (rappelons nous des mouvements gilets jaunes en France).Le grand capital aura suffisamment d'intelligence pour comprendre vite le message. Très intelligents, des décideurs dans le monde ont très bien saisi le message. Comme le Président Macron. Pris des décisions pertinentes en montant au créneau. Mais, la partie est loin d'être terminée et le peuple pourra revenir à la charge, vu que la première étape de l'après Coronavirus s'annonce très difficile, en attendant une grande éclaircie après...

Sur le plan international, l'incertitude, le flou et la gabegie régneront durant quelques années, les États, occupés pour l'heure à gérer le national, à organiser le quotidien et à revoir les priorités. Il n'en demeure pas moins que le momentum  doit être exploité par chaque pays pour savoir d'ores et déjà réfléchir à ses nouvelles priorités, se positionner, à la lumière d'un tableau de bord qui doit en premier lieu tenir compte impérativement des. Humeurs d'un monde versatile, très changeant et ou plus que jamais il n'y aura de places ni pour les faibles encore moins pour les révolutionnistes amateurs, et bien sûr les idiots.

Plus que jamais, nous assisterons au retour de l'homme super intelligent, animé par la volonté de puissance, de casser les idoles, de tout balayer sur sa voie, homme cher au philosophe allemand Nietzsche, mais tout à fait... retors et sans états d'âme..., fidèle à sa  nature  intrinsèque... A bon entendeur salut!

Raouf Chatty

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
faten - 02-04-2020 12:11

super

Amor Chermiti - 03-04-2020 12:35

Bravo Si Raouf pour cet excellent article, destiné en premier lieu à ceux et celles qui sont en mesure de mobiliser davantage leurs neurones pour une projection vers l'avenir, surtout qu'un nouveau monde se dessine pour cette nouvelle ère post "COVID 19". Votre article que je considère, entre autres, un message important surtout aux responsables qui ne gère que le gère que le quotidien et en aucun moment pensent comment sera le monde de demain. Certes, et comme vous l'avez bien dit" place aux pays qui se projettent pour l'avenir sur la base de la maîtrise du savoir et de l'innovation; et que les décisions politiques ne doivent être basées que sur des propositions de l'homme de la science et de l'innovation. Encore une fois, bravo et avec tous mes mes respects et ma considération.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.