Opinions - 17.02.2020

La stratégie de spécialisation intelligente: Une approche pour la filière healthtech à Sfax

Depuis des années, on ne cesse de parler de changement du modèle de développement, la décentralisation inscrite dans la constitution de 2014 et la mutation du paysage institutionnel (conseils régionaux et locaux élus) devraient inciter les régions à opter pour des modèles de développement économiques adaptés à leurs atouts et à leurs contraintes.

Le principe de la S3 est simple: chaque région doit concentrer ses ressources sur les domaines d'innovation pour lesquels elle a les meilleurs atouts par rapport aux autres régions. Tous les acteurs régionaux: les administrations, les entreprises, les centres de recherche et les universités cherchent à identifier au sein de leur région les secteurs d'activité dont le potentiel de croissance est le plus prometteur
La «smart specialization strategy» ou S3/ stratégie de spécialisation intelligente est donc une approche qui consiste à encourager le déploiement des activités d’innovation dans un espace régional donné et la création de nouvelles combinaisons d’acteurs de la région et d’autres régions. Cette approche est assez particulière par les principes fondamentaux qui la régissent en trois étapes:

- Quelles priorités, quels grands objectifs de transformation structurelle?  pour quoi le faire?

L’identification d’un focus stratégique, l’idée est de concentrer les ressources sur une priorité en termes de domaine sectoriel ou technologique, pour cela il faut une concentration pour obtenir un niveau élevé de densité relationnelle et créer la complémentarité, la synergie, l’échange de connaissances. Cette densité relationnelle est un déterminant reconnu de la productivité de la recherche, de la créativité et de l’innovation

- Quoi faire? Traduction des priorités ou objectifs en activité transformative, cela suppose un niveau pertinent, ce n’est ni un secteur, ni un projet individuel mais un ensemble de projets reliés car engagés dans la même direction

- Comment faire? plan d’action pour chaque activité transformative, une fois le domaine de priorisation établi d’une façon participative, suivra un processus de découverte entrepreneuriale

La spécialisation intelligente est aujourd’hui une démarche importante à l’origine des réformes de la politique de cohésion de la Commission européenne dans le domaine de l’innovation et les pays membres de l’UE sont appelés de l’appliquer pour accéder aux financements.

Cette démarche 3S a été présentée en Tunisie et pour la première fois en Afrique et dans le monde arabe par l’Agence nationale de promotion de la recherche scientifique (ANPR) avec l’appui de l’Union européenne les 17 et 18 mai 2016 à Hammamet lors d’un séminaire de haut niveau sur la Stratégie de Spécialisation Intelligente «Smart Specialisation Strategy». Ce séminaire a réuni les meilleurs experts européens de la S3, des universitaires, une centaine de décideurs de haut niveau ainsi que des représentants de la société civile.

Beitelkhibra, un think tank de développement régional basé à Sfax a entamé en 2014 à travers un groupe d’universitaires et d’acteurs économiques publics et privés de divers secteurs (technologies, industrie, santé…) une réflexion sur le futur modèle économique de la région, pour aboutir au bout de deux ans à un choix: les technologies pour la santé. Le choix découle:

Des recommandations établies par la Stratégie de développement du Grand Sfax 2016

De la stratégie nationale Tunisie Digitale 2018 qui considère la e-santé comme un secteur prioritaire

De l’étude commandée par la municipalité sur le Cluster Santé à Sfax (2008-2010)

De la présence dans la région d’écosystèmes technologique et sanitaire assez développés

De l’ambition d’une conversion de l’économie régionale vers des niches porteuses capables de retenir les talents de la région.

Le cluster Health Tech a été ainsi créé en 2017, implanté au technopole et il a organisé plusieurs évènements et animations autour des technologies pour la santé.

Le programme IRADA, un programme européen d’appui au développement économique durable financé par l’union européenne et piloté par deux ministères, le ministère du développement de la coopération internationale et le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle est venu appuyer le choix de la filière technologies pour la santé et a amené l’expertise à travers une approche de stratégie de spécialisation intelligente, une démarche appliquée avec l’assistance d’experts nationaux et étrangers et en particulier le Professeur Dominique Foray, universitaire Suisse et l’un des concepteurs de la démarche S3, venu à Sfax plusieurs fois:

- La première étape (avril 2019): la mission était de consolider et de rationaliser l’expression d’un domaine de priorité au sein du secteur healthtech, ceci a débouché sur les dispositifs médicaux en transformation englobant la digitalisation certes mais aussi le développement de nouveaux produits, la certification et la diversification

- La deuxième étape (décembre 2019): la mission était de traduire cette priorité en feuille de route pour des projets ou activité transformative lors d’un workshop associant plusieurs acteurs, ce qui a débouché sur un ensemble de projets lesquels sont qualifiés en termes:

• De capacités: la région a-t-elle les ressources nécessaires pour ce projet?

• D’opportunités: dans quelle mesure ce projet est basé sur l’innovation, les technologies?

• De relations: quelles interférences et complémentarité avec les autres projets,

- La troisième étape va avoir lieu le 20 février lors un séminaire de restitution dans lequel il y aura présentation d’un plan d’action pour chaque activité transformative devant les institutions financières.
Les résultats de ce travail montrent tout l’intérêt de ce travail et aboutit à un processus de découverte entrepreneurialequi a débouché sur une feuille de route.

Les technologies pour la santé couvrent des domaines très vastes et diversifiés, l’approche S3 appliquée à cette filière grâce au programme IRADA a permis de se focaliser sur des projets d’activité transformative ou projets collaboratifs innovants, adaptés au potentiel de la région et à ses écosystèmes et capables de retenir ses talents, d’appuyer l’innovation, de créer de l’emploi dans de nouvelles niches à haute valeur ajoutée.

C’est un prélude à une décentralisation effective où la plateforme de dialogue public-privé de la région initiée par IRADA et regroupant les acteurs et intervenants du développement, travaille avec une logique de «transversalisation» du développement et de décloisonnement des outils sectoriels. Une telle approche permettrait une croissance intelligente, inclusive et durable et contribuerait mieux à la transition économique du pays.

Dr Abdeljalil Gdoura
Président de la plateforme de dialogue public-privé à Sfax
Président Beitelkhibra



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.