News - 15.02.2020

Qui est Noureddine Erray, choisi par Kais Saied pour le poste de ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Fakhfakh

Le président Kais Saïed aura finalement préféré Oman qu’Amman. Après Khaled Sehili, ambassadeur en Jordanie (Amman), son choix s’est porté sur Noureddine Erray, ambassadeur à Mascat (Amman), comme ministre des Affaires étrangères, dans le gouvernement encore en gestation d'Elyès Fakhfakh.

Le neveu du grand syndicaliste Mohamed Erray (chef du puissant syndicat des dockers du port de Tunis) est propulsé chef de la diplomatie. Noureddine Erray, juriste (disciple de Kais Saied), diplomate de carrière, ministre plénipotentiaire (depuis 2015) avait été nommé il y a un an et demi, en août 2018, auprès du Sultan d’Oman. Son parcours diplomatique sera marqué par son passage à Rabat où, par deux fois, il avait été chargé d’affaires a.i. (après le départ de Salah Baccari, puis de Rafaa Ben Achour). Un bref passage au ministère, en tant que sous-directeur, et il est promu en 2013 par Moncef Marzouki qui l’avait repéré et apprécié lors de sa visite au Maroc, ambassadeur à Koweït. Il n’y restera que deux ans.

De retour à Tunis, il sera nommé chargé de mission au cabinet du ministre, avant de gagner son deuxième poste d’ambassadeur. Une fois de plus, la chance lui sourit. Le président Saied se rendant à Mascate pour les obsèques du Soltan Qabous a été ravi d’y retrouver en tant qu'ambassadeur, son ancien étudiant. Il s’en est souvenu au moment opportun ! Sans s’expliquer cependant sur les raisons de ce choix pour diriger la diplomatie tunisienne.

Jusque-là tout a bien fonctionné pour Noureddine Erray, en ascension continue. S'il est confirmé en tant que chef de la diplomatie tunisienne, en pleine tourmente que vit le département depuis le départ de Khemaies Jhinaoui, avec la série de limogeages (Paris, le Consulat général à Paris, New York, etc.), il devra faire face à des dossiers très chauds. Qu’il s’agisse de notre mandat au conseil de Sécurité de l’ONU, du sommet de la Francophonie en décembre prochain à Tunis, ou encore et surtout, des relations avec les Etats-Unis, de l’accord avec l’Union européenne, et de la sortie de crise en Libye, il devra prendre les bonnes décisions.
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
zitouni - 16-02-2020 10:36

Pour faire face et être digne de ce prestigieux ministère pour présenter la Tunisie dans le monde, il faut s'entourer des meilleurs.

hamadi - 22-02-2020 15:42

je suis né en 1948,mes oncles travaillaient au port de tunis,tous les tunisois connaissaient le nom de ERRAY,c etait un grand syndicaliste.j espere pour la tunisie que son neveu prend la meme autoroute.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.