News - 14.02.2020

L’état des lieux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises «RSE» en Tunisie

Commençons par donner la Définition de la RSE

L’union Européenne définit La responsabilité sociétale (ou sociale) des entreprises «RSE» comme la prise en compte par celles-ci, sur une base volontaire, des préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités et dans leurs interactions avec les autres acteurs, appelés "parties prenantes".

La norme ISO 26000 donne la définition suivante: «la responsabilité d’une organisation vis à vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui – contribue au développement durable, y compris à la santé et au bien-être de la société; prend en compte les attentes des parties prenantes; respecte les lois en vigueur et qui est en accord avec les normes internationales de comportement ; et qui est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations».

La RSE est donc l’impact positif que peut avoir une entreprise sur son environnement interne et externe sur le plan écologique, social et sociétal. A noter que la RSE ne propose par un changement du système existant mais une meilleure utilisation des ressources de l’entreprise vers plus de responsabilité et d’équité. L’objectif d’une entreprise reste la création de richesse qui va lui permettre d’investir, entre autres, pour le bien collectif, d’où l’importance de l’aspect économique pour la RSE à l’instar des aspects sociaux et environnementaux.

Les différents aspects et composantes de la RSE

La RSE est très vaste et couvre plusieurs aspects, nous citons principalement:

Les droits de l’Homme

Les conditions de travail

La gouvernance

L’éthique

L’environnement

Le respect du consommateur

Le développement local

L’importance de la notion des parties prenantes

« Connues en anglais sous le nom de stakeholders, les parties prenantes de l’entreprise regroupent l’ensemble de ceux qui participent à sa vie économique (salariés, clients, fournisseurs, actionnaires), de ceux qui observent l’entreprise (syndicats, ONG), et de ceux qu’elle influence plus ou moins directement (société civile, collectivité locale). Les parties prenantes sont toutes les personnes ayant un intérêt dans les activités de l’entreprise ». Source : Novethic.fr

Etant donné la diversité des aspects de la RSE, une entreprise doit d’abord étudier les attentes de ses parties prenantes pour décider quel aspect doit traiter en priorité.
Par exemple, si les riverains reprochent à une entreprise l’émission de gaz toxiques pouvant nuire à la santé des citoyens, l’entreprise aura à traiter en priorité les aspects environnement et développement local. Si une entreprise à des conflits sociaux avec ses employés et les syndicats, elle va en priorité traiter l’aspect les conditions de travail.Si une entreprise. Si une entreprise est réputée pour son manque de transparence, elle va travailler principalement sur l’aspect éthique.

L’état de la RSE en Tunisie

Nous pouvons distinguer quatre catégories:

1/ Les entreprises exportatrices

En Tunisie, la notion de la RSE est assez récente pour ces entreprises et contrairement à la définition de l’Union Européenne ci-dessous, elle n’est pas souvent appliquéesur une base volontaire. En effet, nous constatons qu’en raison de la pression des donneurs d’ordre étrangers, plusieurs entreprises exportatrices ont intégré une démarche RSE dans leurs stratégies suite aux différents audits sociaux et environnementaux subis à la demande de leurs clients. Ces entreprises appartiennent principalement aux secteurs de l’habillement, des industries alimentaires, du plastique et de l’électronique.

2/ Les multinationales

Ces entreprises appliquent la RSE dans le cadre d’une politique groupe. Désormais les multinationales mettent en place des départements RSE et Développement Durable, publient les reportings extra-financiers, des rapports de développement durable, mettent en place des codes éthiques, etc… et toutes les filiales y compris les filiales Tunisiennes doivent y adhérer.

3/ Les entreprises locales

Ces entreprises ne sont pas soumises à des audits clients, les contrôles des organismes de l’Etat sont aussi rares faisant de ces entreprises les moins avancées en matière de RSE par rapport aux deux catégories ci-dessus.

4/ Les entreprises publiques

La bureaucratie et la résistance au changement au niveau des entreprises publiques Tunisiennes fait quela mise en place d’une stratégie RSE impliquant les employés, les syndicats et les parties prenantes externes et difficile voire impossible à mettre en place dans les circonstances actuelles avec toutes les difficultés par lesquelles passe ces entreprises. Notons que la RSE n’est pas seulement le fait de sponsoriser ou de faire des actions de mécénat, c’est un état d’esprit qui n’existe pas aujourd’hui dans les structures étatiques, quoi que certaines initiatives sont mises en places.

L’avenir de la RSE en Tunisie

La RSE a de beaux jours devant elle en matière de RSE, en effet, plusieurs atouts font que la RSE peut se développer et prospérer en Tunisie:

La Tunisie a un Arsenal règlementaire assez développé concernant les problématiques sociales et environnementales, en outre, la plupart des conventions internationales de l’Organisation Internationale de Travail (OIT) ont été ratifiées.

Selon une étude publiée par l’Institut de recherche «Respeco», spécialisé dans l’économie responsable en 2017, la Tunisie évolue positivement dans le domaine de la RSE, elle est classée en 59 ème position avec un saut de 26 places par rapport au classement de 2013.

Beaucoup d’initiatives sont en train d’être mises en place: un label RSE a vu le jour, le label «RSE Tunisie» de la Confédération des Entreprises Tunisiennes en Tunisie «CONECT», certaines universités Tunisiennes ont intégré dans leurs programmes les matières de RSE et de développement durable, des cabinets spécialisés en RSE en aussi vu le jour ces dernières années.

Beaucoup d’associations travaillent aussi sur les différents aspects du développement durable tels que les 17 ODD de l’ONU.

Les bénéfices de l’application de la RSE pour les entreprises Tunisiennes

En appliquant la RSE, les entreprises ne cherchent pas seulement à avoir un impact positif autour d’elles, mais aussi à exploiter les aspects RSE pour améliorer leurs performances. La relation entre responsabilité et performance est difficilement quantifiable mais beaucoup de d’experts et de chercheurs sont en train d’étudier le lien entre les deux notions. A cet effet, une étude intitulée «Responsabilité sociale des entreprises et compétitivité» parue en janvier 2016 par «France Stratégie» portant sur un échantillon de 8500 entreprises Françaises de plus de 10 employés démontre que la RSE procure un gain de performance en moyenne de l’ordre de 13 % par rapport aux entreprises qui ne l’introduisent pas.

Les entreprises Tunisiennes ont donc tendance à appliquer la RSE afin d’améliorer leurs performances mais aussi d’être plus compétitives, d’améliorer leurs images de marques envers les parties prenantes, principalement les clients, les consommateurs et les ONG, d’améliorer le rendement des employés qui deviennent plus motivés, en sécurisant leurs approvisionnements avec les fournisseurs, etc.

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.