News - 16.01.2020

Taboubi : La démocratie est-elle un levier d’aboutissement des révolutions ? (Album Photos)

« Ni les nostalgiques d’un ancien régime à jamais révolus, ni les exaltés d’une sur-révolution ininterrompue ne sauraient avoir droit au chapitre dans la Tunisie d’aujourd’hui. Notre pays est celui de la modération, de l’ouverture, de la tolérance et de la non-violence ! » Celui qui tient ces propos n’est autre que Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT. S’exprimant à l’ouverture d’une table ronde organisée par la centrale syndicale ouvrière jeudi matin à Tunis, dédiée à l’évaluation des neuf premières années de la révolution du 14 janvier 2011, il ne manquera pas cependant de souligner les déceptions et d’exprimer les frustrations.

Invitant les participants à « un audit approfondi sans tabou », Taboubi n’hésite pas à parler « de la pudeur et de la retenue qui empêchent de dénoncer une réalité économique et sociale des plus accablantes. » « Partout s’élèvent des cris de cœur qui nous interpellent. De quoi se demander si la démocratie tant espérée pouvait constituer un des leviers puissants de l’aboutissement réussi des démocraties. » Evoquant la formation du futur gouvernement qui peine à naître, le chef de la centrale syndicale ouvrière regrette qu’on doive recourir à choisir les ministres et leur chefs en mode d’embauche sur présentation de CV.

Noureddine Taboubi avait convié à cette table ronde des personnalités tunisiennes de divers domaines (Mustapha Kamel Nabli, le bâtonnier Brahim Bouderbala, Ghazi Jeribi, Habib Kechaou...) universitaires, des banquiers, des financiers et des chefs d’entreprises (Kamel Néji, Habib hadj-Kouider, Hichem Rebai, Lotfi Debabi, Bilel Sahnoun...) ainsi que des universitaires (Mongi Boughzala, Hmaïed Ben Aziza, Hayat Amamou, Hafidha Chekir, Sana Ben Achour, Ridha Chennoufi, Khaled Nouisser, Mounir Saïdane, ...). Trois exposés introductifs étaient présentés successivement par Yadh Ben Achour, Abdelwaheb Hfaiedh et Abdellatif Hannachi.

Toute la problématique de la Tunisie, selon Taboubi, est de s’ingénier à convertir cette révolution du 14 janvier en référence utile et inspirante, mais encore plus à faire évoluer ce modèle tunisien. Un vaste débat.

Lire aussi:

Ben Hafaïedh : Les associations doivent s’investir dans l’économie solidaire et non jouer un rôle d’ambulance face à la démission de l’Etat (Album Photos)
Nabli : L’écosystème est-il capable de doter la Tunisie de gouvernants capables d’entreprendre la nécessaire transformation économique et sociale profonde ? (Album Photos)


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.