News - 06.01.2020

Une 2e édition de «Bourguiba, Le temps des défis et des aspirations» : Taher Belkhodja en portraitiste

«Le XXe siècle aura été pour la Tunisie celui de Bourguiba. Celui que nous venons d’entamer depuis bientôt vingt ans sera le siècle de la liberté, de la démocratie, de la justice et de la prospérité. A condition de prendre à bras-le-corps toutes ses dimensions, de nous adapter à ses exigences et de relever tous ses défis.» Taher Belkhodja conclut ainsi la préface du livre qu’il a consacré à son mentor, sous le titre de Bourguiba, le temps des défis et des aspirations. Cette deuxième édition, enrichie de nouveaux textes et documents, ne manque pas de révélations sur les principaux évènements que l’auteur avait vécus dans le sillage du Combattant suprême.

La guerre de Bizerte (1961), le complot youssefiste (1962), le coup d’arrêt à l’expérience collectiviste (1969), l’accord de Djerba portant union avec la Libye (1974), la confrontation gouvernement Nouira- Ugtt sous Habib Achour (1978) et autres dates marquantes bénéficient d’un éclairage de première main. Longtemps directeur général de la Sûreté nationale, ministre de l’Intérieur, puis de l’Information et ambassadeur, cet ancien secrétaire général de l’Uget a toujours été en plein dans le sérail. S’acquittant de ce qu’il considère comme «un devoir de mémoire», il complète dans cette édition en langue arabe son témoignage sur l’ère Bourguiba. L’un des chapitres à lire particulièrement avec attention est celui consacré en galerie de portraits aux compagnons de lutte du Combattant suprême et à d’illustres autres figures tunisiennes. Sous une plume affranchie, Taher Belkhodja évoque Thaalbi, Moncef et Lamine Bey, Mahmoud Materi, Bahri Guiga, Tahar Sfar, Dr Slimane Ben Slimane, Hédi Chaker, Fadhel Ben Achour, Mahmoud Messaadi, Farhat Hached, Habib Achour, Ahmed Tlili, et Salah Ben Youssef. Puis, il revient sur le parcours de Ferjani Belhadj Ammar, Habib Majoul, Habib Mouelhi, et Brahim Abdellah. L’avant-dernière partie de cette galerie de portraits est garnie de ceux de membres des gouvernements successifs de Bourguiba, conduits par Bahi Ladgham, Hédi Nouira, Mohamed Mzali et Zine El Abidine Ben Ali. L’auteur n’omettra pas ceux qui faisaient partie du cercle rapproché de Bourguiba: Allala Laouiti, Wassila, son frère Mondher et sa sœur Neila, Radhia Haddad, Hassen Ben Abdelaziz et autres Béchir Zarg Layoune.



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.