News - 06.12.2019

Journées de l'Entreprise : Une étoile est née à El Kantaoui, Ela Ben Saad (Album photos)

La Tunisie a, ce matin, un beau visage émouvant. Pas celui des  protestataires qui font le sit-in au sein de notre auguste assemblée nationale. Non, vous n’y êtes pas du tout. Le beau visage dont je parle, c’est celui de cette ado tunisienne, qui va sur ses 15 ans et qui a parlé à des «adultes» médusés, amassés pour la bonne cause dans la salle de conférence de l’hôtel El Mouradi, à Sousse-Kantaoui. Elle s’appelle Ela Ben Saad, elle vient de Kairouan, le cœur intérieur de la Tunisie.

Le prénom Ela signifie « Eclat de Soleil » en grec (Ella)…

Cette étoile montante a été «dénichée» par les organisateurs  de la 34e conférence-débats annuelle de l’IACE (Institut arabe des chefs d’entreprise). Elle n’a pas parlé en premier, mais c’est par elle que je veux commencer.

Ela Ben Saad est née dans une famille modeste, son père qui était menuisier a repris les études pour être « au niveau » de ses trois enfants, tous brillants dans leur scolarité.

Que nous a dit Ela ce matin à 9h45 ?

Des mots très simples, compréhensibles, dans un arabe tunisien châtié, pas ce mauvais mix tuniso-français des adeptes du parler « vite » de la télé, de la radio, du café, de la rue, des cours de récré...
Elle a parlé d’un sujet trop sérieux pour être confié aux enfants…: «Le rôle de l’Etat» dans la Tunisie émergente. Elle s’en est sortie avec brio, sous un tonnerre d’applaudissements. A la fin de sa prestation (sans texte écrit devant ses yeux), quelqu’un a accouru à la tribune pour proposer qu’elle soit nommée… ministre de l’Education! Parmi les présents, on peut citer Mohamed Ennaceur, l’ancien Président par intérim de la République et Youssef Chahed, le  chef du gouvernement chargé de l'expédition des affaires courantes. Dans la salle, il y avait des dizaines de chefs d’entreprise, de diplomates, d’experts…

Ela Ben Saad les a tous subjugués par sa clairvoyance. Elle a parlé de ces programmes scolaires qui n’apprennent rien aux jeunes sur les nouvelles technologies, sur le bourrage de crâne qui ne sert plus à rien une fois sortis de l’école… Elle a lancé aux dirigeants : «Fiquou» ! (Réveillez-vous)… L’éducation de demain est aussi une «question de sécurité nationale». Les jeunes, qui constituent 60 % de la population, ne doivent pas être un fardeau, mais «une force».

«Fiquou, n’ayez plus peur du changement ! Donnez-nous une occasion de rêver. Allégez les cours et donnez-nous le temps d’étudier la programmation informatique, la robotique… Permettez aux jeunes de moins de 18 ans de créer leur petite entreprise…» (En Europe, l’âge minimum est de 16 ans).
«Autorisez-nous à payer des prestations en devises via le système mondial sécurisé  par internet (« PayPal » ou autre)…
«Sortez du « compound zone » (prison, zone fermée)…
«Ne faites pas les mêmes erreurs que par le passé…
Elle cite Albert Einstein: «La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.»
Avant de terminer, elle lance, comme à la volée, cet avertissement tout en finesse : «Si vous ne voulez pas sortir notre pays de la crise, alors vous n’avez pas le droit d’y vivre.» Tonnerre d’applaudissements dans la tribune d’honneur et dans la salle. Certains sont tellement émus qu’ils ont les larmes aux yeux.
Ela est originaire de Kairouan. Son père est menuisier et elle a une sœur prénommée Aya. Toutes les deux sont membres de l’équipe nationale de mathématiques et d’informatique.

 

Samir Gharbi

Lire aussi

Journées de l’Entreprise : Quand le syndicaliste parle, on l’écoute aussi

Journées de l’Entreprise : Quand le sage parle, on l’écoute

Journées de l’Entreprise - Youssef Chahed : un plaidoyer pro domo

Journées de l’Entreprise - Mohamed Ennaceur : une «conférence nationale» pour sortir de l’impasse (Album Photos)

Journées de l’Entreprise - Nafaa Ennaifer: Il est interdit de ne rien faire (Album Photos)

Journées de l’Entreprise - Nafaa Ennaifer: Il est interdit de ne rien faire (Album Photos)

Journées de l’Entreprise - Taïeb Bayahi:  Renverser la table, s’il le faut ! (Album Photos)

A l’occasion des Journées de l’IACE - Compétitivité: «Ô miroir, mon beau miroir… »

Samir Gharbi - IACE : un lanceur d’alerte tunisien?

 

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.