News - 06.11.2019

Hichem Rebaï, nouveau directeur général de BH Bank : pour une croissance saine et rentable

Il n’y a pas que la dénomination et le logo qui ont changé. BH Bank se donne aussi un nouveau directeur général, Hichem Rebaï.  La relève de l’ancien titulaire du poste, Ahmed Rjiba, revenu à l’ATB comme directeur général, dès le 1er juillet dernier, a ouvert la voie à une multitude de candidatures, suite à l’appel lancé par le ministère des Finances, représentant l’actionnaire principal qu’est l’Etat. Le choix n’était pas facile parmi des profils de grandes compétences, toutes auditionnées en commission, mais des critères pointus ont fini par l’emporter.
A 55 ans, dont près d’une trentaine passée à des positions élevées au sein de l’UIB-Société générale, Hichem Rebaï aligne, selon ses recruteurs, «un profil approprié à la BH Bank, dans cette séquence déterminante de sa grande transformation. Son contrat de base est précis : consolider les acquis, développer, inspirer.»

Silhouette fine et élancée, le verbe précis et l’intelligence vive qui ne se limite pas aux chiffres pour intégrer le qualitatif, cet enfant de Dahmani, fils d’un enseignant établi au Kef où il jouit de beaucoup d’estime, est l’aîné d’une fratrie de quatre enfants. Il en aura quatre lui aussi, et se mure comme ses ancêtres dans la discrétion, l’abnégation et la transmission des valeurs.

Economiste, formé au droit commercial international et spécialisé dans les techniques bancaires et l’ingénierie financière, il a brassé en trois décennies de banque les trois métiers les plus importants, à savoir le commercial, le crédit et la maîtrise des risques. La consécration aura été, en sa qualité d’adjoint au directeur général en charge du Pôle risques —tous marchés— de l’UIB, la conduite du projet d’implémentation des normes IFRS 9.2 (2017-2018) relatives aux risques de contrepartie qui s’inscrit dans le cadre de la conformité du reporting et des normes internationales de pilotage des risques.

En ces temps de conformité, de transparence et de solidité...

Lorsqu’on demande à Hichem Rebaï pourquoi il a postulé à la direction générale de BH Bank, alors qu’il a devant lui une brillante carrière au sein de sa banque d’origine, comme à l’international, sa réponse est claire et convaincante : «Partager une expérience surtout au niveau des normes internationales déclinables sur notre contexte local». Quand on connaît l’importance de la conformité des établissements financiers aux nouvelles exigences internationales, en ces temps de transparence, de solvabilité et de pérennité constamment mises à rude épreuve, on réalise l’ampleur du défi à relever.

Comment a-t-il trouvé BH Bank en prenant ses commandes? Hichem Rebaï, très discret de nature, finit par accepter de livrer ses premières impressions. «C’est une banque solide, qui affiche de bons fondamentaux. Mon ambition est de l’inscrire sur un socle de croissance saine, tenant compte de la qualité de la clientèle, conforme (aux normes) et rentable», dira-t-il. «Faire du chiffre, c’est bien, accroître la rentabilité c’est mieux, et impératif », ajoutera-t-il. «Il s’agit surtout de mettre en œuvre, ensemble, des idées nouvelles orientées client, d’optimiser les process et de formaliser des procédures efficientes.»

Une banque qui se transforme, mais qui est toujours là «BH Bank est une institution ancrée dans le paysage financier tunisien, proche des Tunisiens et incarne pour eux des valeurs nobles, poursuit son nouveau directeur général. Elle est restée toujours jeune, souriante et attractive. C’est une banque qui change, qui se transforme, mais qui est toujours là. Sa chance est de pouvoir compter sur des équipes motivées, prêtes à intégrer de nouvelles normes de fonctionnement, articulées autour du professionnalisme, de la reconnaissance de la performance et de la célébration du mérite. La relation client, particulier, artisan, profession libérale ou entreprise, son accompagnement quels que soient le segment, le format ou le besoin, fait partie de l’ADN.»

Aller au contact

Depuis son atterrissage, début septembre dernier, au 14e étage du siège de la BH Bank, donnant sur l’avenue Mohamed-V, Hichem Rebaï prend le temps de rencontrer les équipes, d’écouter et de comprendre le contexte spécifique. En périple dans les bureaux au siège et en se rendant dans les filiales, il passe bureau par bureau, non pour juste saluer le personnel mais pour échanger directement avec chaque collaborateur et dirigeant, sonder la performance du process, recueillir des propositions d’amélioration et de plus grande efficience. En attendant de couvrir toutes les agences du réseau de BH Bank déployé à travers l’ensemble du territoire, le nouveau directeur général prête la même écoute attentive aux directeurs régionaux et à leurs collaborateurs. Deux questions à chaque réunion : les résultats et les perspectives. «J’aime beaucoup aller au contact direct avec les équipes, avec pour objectif de parvenir à les inspirer et les motiver, surtout en cette conjoncture économique particulière. Le message que j’adresse à chacun est d’être au niveau des attentes du marché et des actionnaires... dans l’accomplissement de chacun et de tous.»

C’est aussi sur le même élan que Hichem Rebaï a déjà commencé ses contacts avec les clients de BH Bank. «En fait, je ne suis pas dépaysé, nous dit-il. J’en connais déjà la plupart pour les avoir servis dans mes anciennes fonctions. Je les retrouve alors avec plaisir pour de nouveaux partenariats et j’en suis ravi.»

Bio express

  • 55 ans, titulaire d’une maîtrise en sciences économiques (1988), d’un master en droit de commerce international (1991) et d’un master en techniques de banque (1994).
  • Près de trente ans d’expérience bancaire
  • Jusqu’à sa récente nomination à la tête de la BH Bank:
  • Adjoint au Directeur Général de l’UIB en charge du Pôle Services Clients (2011-2015) et du Pôle Risques (depuis octobre 2015) en charge notamment des activités de crédit, de suivi et surveillance des risques de contrepartie, des risques opérationnels et de marché, ainsi que des opérations de recouvrement amiable et de gestion du contentieux.
  • Président du Conseil d’administration de deux filiales de l’UIB, en l’occurrence International SICAR et la société de recouvrement IRC, membre du Comité Exécutif et des différents comités au sein de l’UIB. 
  • Formateur à l’UIB (depuis 1993), enseignant vacataire en Master Risk Management à l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers et à l’Institut supérieur de gestion de Tunis (depuis 2013).


 




 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.