Opinions - 04.11.2019

Samir Gharbi: La Tunisie a besoin d’un état des lieux pour avancer

Alors que le pays attend  toujours que l’Isie proclame les résultats définitifs des élections législatives tenues le 6 octobre…

Alors que les tractations du parti Ennahdha se poursuivent pour former un coalition parlementaire capable de soutenir le futur gouvernement…

Alors que le Président de la République commence à former son propre cabinet en ayant nommé, entre autres,  sa responsable ès communication, la journaliste Mme Rachida Enneifer…

Alors que le peuple vaque à ses préoccupations ordinaires…

Que faut-il attendre du Président de la République Kaïs Saïed ?

J’attends, pour ma part, une première initiative, ordinaire dans la plupart des pays démocratiques, surtout lors des changements radicaux de gouvernement : faire l’état des lieux de la « maison » Tunisie en novembre – décembre 2019.

Cet état des lieux devrait être réalisé, au maximum dans un délai de trois mois, par une commission polyvalente et indépendante d’experts et d’analystes. Les membres de cette commission devront être irréprochables et guidés par le seul intérêt général de la Tunisie. Ils devront avoir accès à toutes les données dans tous les secteurs couverts par leur mission officielle.

Cette mission, définie par le Président de la République, aura pour objectif de dresser un portrait réel de la Tunisie, par exemple:

  • Etat de la fonction publique
  • Etat de la sécurité nationale
  • Etat de la diplomatie
  • Etat de l’économie générale
  • Etat des finances publiques
  • Etat de la dette extérieure
  • Etat du commerce extérieur
  • Etat des accords et des projets d’accord avec tous les partenaires économiques, financiers et commerciaux bilatéraux et multilatéraux
  • Etat des entreprises en Tunisie : entreprises fermées depuis 2011, entreprises en difficultés, projets en panne…
  • Etat du code des investissements
  • Rôle et contribution des partenaires sociaux  (syndicats ouvriers, patronat)
  • Rôle et contribution de la société civile
  • Etat des médias (presse écrite, audiovisuelle, électronique) : statuts, financement, déontologie, régulation (cartes de presse, libertés, devoirs)
  • Etat des enquêtes sur les malversations et les compromis approuvés ou à approuver
  • Etat des enquêtes sur les assassinats politiques depuis 2011
  • Enquêtes sur la gestion des deniers publics depuis 2011
  • Enquêtes sur les détournements de deniers publics depuis 2011 (y compris sur les dons reçus par la Tunisie)
  • Refonte de la loi sur les partis et situation actuelle des partis politiques : statuts, financement, présence sur le territoire national…
  • Refonte de la loi sur les associations, en particulier leurs statuts et leur financement
  • Etat du secteur de l’enseignement public et privé
  • Etat du secteur de la santé publique et des cliniques privées
  • Etat des projets de loi restés en souffrance de 2014 à 2019, pourquoi ?
  • Etat des lois votées qui ne sont pas appliquées faute de décrets d’application
  • Etats des institutions prévues dans la Constitution : composition, expertise, financement, rôle.

Vous verrez, Monsieur le président de la République, que vous découvrirez à l’issue des travaux de cette Commission tous les dysfonctionnements qui entravent aujourd’hui le progrès de la Tunisie. Un problème identifié est à moitié résolu, dit l’adage. Et ce n’est qu’ainsi – en découvrant la vérité sur les legs de la période 2011-2019 que vous pourriez remettre le pays en marche. C’est, je suis sûr, une demande que vous avez certainement entendue de la part des Tunisiens que vous avez rencontrés au cours de votre campagne électorale.

Sachez seulement, et je ne doute pas de votre perspicacité, que certains partis et certains lobbies feront tout pour vous dissuader de créer pareille Commission ou pour entraver ses travaux. Mais vous avez le peuple derrière vous et le jugement de l’Histoire devant vous.

Il est évident que la synthèse des travaux de cette Commission devra être rendue publique et débattue. Le salut de la Tunisie est à ce prix. Sinon, le pays continuera de naviguer à vue d’œil en fonction des intérêts étroits de son microcosme politique.

Samir Gharbi
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
4 Commentaires
Les Commentaires
Adlen Kamoun - 04-11-2019 23:43

il y a encore des gens qui ont besoin de faire un état des lieux !!!!! ca fait 10 ans qu'on fais des états des lieux, 3 cabinets étrangers pour l'état des banques, des dizaines de rapports sur la gouvernance,l"état la fonction publique, la steg, la sonede, le phosphate, des dizaines de commissions d'études sur à peu prés tous les sujets listés et même plus. des doctorats et des thèses disponibles sur le net sur tous les sujets Fraudais juste se mettre au travail un jour. Vous voulez un état des lieux : 900 000 fonctionnaires ayant eu en moyenne 8% d’augmentation de salaire depuis 2011 dans un pays de 11 millions d'habitant. 48% des factures de la STEG non payés, 15% de l'eau de la sonede volé et 15% de plus qui part en fuite d'eau. en 2010, 70% des nouveaux logements étaient équipes du GAZ de ville Algérien, aujourd'hui 30% seulement des nouveaux logements pour que nous soyons obligé d'acheter des bouteilles de Gaz du Qatar. en 2010 70% des eaux usées étaient traitées aujourd'hui moins de 20% , un bateau de marchandise attend en moyenne 23 jours pour entrer dans le port de Rades il y a en moyenne 20 bateaux qui attendent tous les jours et nous payons 13 000 Dollars par jour de pénalité par bateau je vous laisse faire le calcul. 90 000 jeunes sortent de l'éducation sans diplôme chaque année, 16 000 morts cancers par an, 2500 morts d'accidents de voiture par an alors que nous ne collectons quasiment aucune amende. 86 % des comptes bancaires de particulier sont dans le rouge dés le 20 de chaque mois. 50 % des professions libérales ne payent pas d’impôt dont les architectures, les dentistes, les médecins etc.. la taux de consultation prénatale en 2010 était de 7 consultations en moyenne taux normal aujourd'hui il est de 3 consultations prénatale seulement d'ou une explosion des pb à la naissance et de la mortalité infantile. 70 % des violences physiques sont faite au femme et on dépasse les 500 meurtres par an . Je continue 1,3 millions de personnes vivent avec moins de 3 dinars par jour. 85 % de nos bâtiments non pas étaient repeints ou rénovés depuis plus de 20 ans. 100 % des loyers en location ne sont pas déclarés. 70% de notre consommation provient de la contrebande, 98% des associations n'ont jamais déclarées leurs comptes je continue 700 Tonnes de produits chimiques hautement toxiques disparaissent des radars CHAQUE ANNEE, sur 2500 abbatoires audités en 2018 seulement 3 étaient aux normes. j'en ai 30 pages comme ca !!!!

Touhami Bennour - 05-11-2019 01:10

"Un probleme identifié est á moitié resolu". Ce problème n´est pas seulement identifié mais resolu dans la plupart des pays democratiques, seulement pour lui donner une Valeur, pour qu´on puisse le nommer et parler de lui, il faut ajouté "l´etat de l´etat". a qui appartiendrait ce pays bien huilé et en marche, cet etat c´est la patrie, une patrie dont chacun sente qu´elle est la sienne. C´est ce que revendiquent les libanais revoltés: "nous voulons une patrie non une entreprise".Justement les citoyens de la plupart des pays democratiques juissent de la patrie. le problème est que seul un ancien citoyen voit que le pays lui appartient, tous les autres sont considerés comme étrangers. Et tous les problèmes conflictuels entre ce pays et le reste viennent de cette restriction. Mais c´ est dejà pas mal de penser á l´etat de l´ etat. Moi je vois que c´est l´avenir de tous les pays du monde d´avoir une patrie.

ridha - 05-11-2019 10:46

au moins quelqu'un qui propose quelques choses au lieu de critiquer pour déconstruire

kamel Chaabouni - 06-11-2019 13:21

Très bonne idée de Si Samir Gharbi et bravo si Adnen Kamoun, j'aimerais bien lire la totalité des 30 pages dont vous parlez, c'est l'état des lieux de l'*Etat ( toujours avec E majuscule quand on parle de "dawla", pardon pour la remarque) il est déjà fait et il est dispersé un peu partout, il suffit d'en faire la synthèse et la présenter au Président de la République.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.