News - 03.10.2019

TASDIR+ lance son 4ème appel à candidature sous le thème de la conquête des marchés extérieurs (Vidéo)

Le Fonds de Développement et de Diversification des Exportations «TASDIR+» est un programme gouvernemental financé par la Banque Mondiale sous forme d’un prêt de 17 millions € pour appuyer les entreprises tunisiennes à diversifier leurs marchés extérieurs. Il vient de lancer son 4e appel à candidatures le 23 septembre dernier pour une durée de 6 semaines. La sélection des entreprises éligibles est programmée pour le jeudi 5 décembre 2019 à la Maison de l’Exportateur. Développer les exportations tunisiennes et diversifier les marchés pour la Tunisie tout en soutenant les associations professionnelles et les groupements d’entreprises: tels sont les objectifs majeurs de Tasdir+. Il s’agit d’un Fonds d’appui aux entreprises géré par le CEPEX qui a nommé M. Riadh Bezzarga comme son coordinateur général et relevant du 3e Programme de Développement des Exportations. 2015 a été l’année de la mise en œuvre du projet qui a été créé pour une durée de 5 ans dont le budget dédié aux entreprises s’élève à 14,9 millions € sur les 17 millions que compte le projet.

«Le programme a commencé d’une manière traditionnelle avec un appui inspiré de ses prédécesseurs FAMEX I et FAMEX II. Réalisant à mi-parcours que l’appui aux entreprises pourrait devenir plus incisif et le programme serait avec certains changements à apporter comme modèle pour la Tunisie, la direction de TASDIR+ a pris des décisions difficiles et avant-gardistes pour un programme d’appui en Tunisie et ce avec l’appui et la confiance de ses partenaires nationaux et son partenaire financier, la Banque Mondiale.  Aujourd’hui, le programme commence à récolter les fruits de ses décisions stratégiques».  Deux enquêtes indépendantes menées durant les années 2017 et 2018 ont montré des résultats plus que positifs. Une diversification des marchés des entreprises appuyées par TASDIR+ dépasse les 70% des bénéficiaires (la moyenne nationale ne dépassant pas les 20%). Idem pour la croissance des exportations des entreprises bénéficiaires du programme qui dépasse celles de la moyenne nationale respectivement de 16% en 2017 et 3% en 2018. En résumé, plus de croissance et plus de diversification des marchés quand une entreprise adhère au programme de TASDIR+. 

Misant sur la numérisation totale de son appui, le Fonds TASDIR+ est aujourd’hui le premier programme entièrement numérisé en Tunisie avec une démarche de facilitation accentuée et ce du dépôt des candidatures à distance jusqu‘à la clôture des dossiers. Grâce à sa plateforme électronique, ses interventions sont plus fluidifiées, le temps d’intervention pour l’entreprise raccourci et les déplacements des bénéficiaires vers ses locaux largement diminués.   

TASDIR+ dans sa démarche innovatrice a également mis en place un processus de sélection aléatoire des entreprises permettant l’évaluation rigoureuse de son programme. Ce process inédit en Tunisie et en Afrique permet de classifier les entreprises éligibles au programme en groupes homogènes selon leur taille et leur secteur d’activité puis de les distinguer après une sélection au hasard en groupes bénéficiaires et  groupes non bénéficiaires appelés groupes de contrôle. L’évaluation rigoureuse consisterait à comparer la performance à l’exportation des groupes d’appui par rapport aux groupes de contrôle. Pour que le programme soit considéré comme réussi, il faudrait que les groupes d’appui diversifient mieux leurs marchés et réalisent des croissances à l’exportation plus importantes que les groupes de contrôle (technique créée par l’Université de Columbia aux Etats-Unis et qui a obtenu le Prix Nobel de l’économie). Avec ce mode de sélection, l’équipe de Tasdir + sera en mesure d’obtenir avec certitude des résultats fiables sur l’évolution et l’impact de son appui. Le but dépassant le projet en lui-même, les conclusions seront mises à la disposition du Gouvernement pour en tirer les conséquences et pour son utilisation pour d’autres Fonds gouvernementaux.

Le Fonds TASDIR+ qui vient de lancer son 4e appel à candidatures qui sera clôturé le 4 novembre appelle les entreprises ambitieuses à adhérer à son programme. Il a simplifié au mieux les critères d’éligibilité qu’il a distingués selon les secteurs et selon l’année de création des entreprises. Pour la distinction sectorielle, le Fonds a tenu compte des capacités sectorielles en instaurant des critères d’éligibilité différenciés. En effet, pour l’industrie, l’agro-industrie, les services et les nouvelles technologies, le ratio de liquidité et pris en compte. Pour le secteur de l’agriculture, le nombre d’employés ou bien la justification d’une opération d’exportation au moins durant les 3 dernières années est prise en compte. Enfin, le Fonds a décidé de ne pas instaurer un critère d’éligibilité pour le secteur de l’artisanat. Pour la distinction en termes de date de création, TASDIR+ a distingué les entreprises entre celles qui sont créées avant le 1er janvier 2017 (entreprises dites confirmée) et celles créées après le 1er janvier 2017 (entreprises dites jeunes). Deux distinctions entre-elle. La première en termes d’éligibilité où le programme TASDIR+ n’a pas imposé un critère d’éligibilité pour les jeunes entreprises contrairement aux entreprises confirmées (ratio de liquidité).

La deuxième concerne le mode de sélection : les jeunes entreprises sont sélectionnées sur dossier alors qu’à l’opposé, la sélection se fait de manière aléatoire. Pour la sélection aléatoire, 66,66% des entreprises éligibles seraient admises au programme et 33,33% seraient placées dans des groupes de contrôle. Enfin, il ne faudrait pas passer sous silence les actions transversales structurantes que propose le Fonds après sa restructuration à mi-parcours. Il s’agit d’un appui ambitieux accordé aux filières pour attaquer en masse (groupes d’entreprises homogènes, complémentaires…) des marchés lointains ou difficiles d’accès. Cet appui déplafonné et remboursé à hauteur de 70% permettrait notamment l’ouverture de plateformes commerciales d’envergure pour un grand nombre d’entreprises de différents secteurs. Beaucoup d’actions transversales sont réalisées ou dans le pipe du programme. Des secteurs comme le textile, l’enseignement supérieur, l’infrastructure, l’agroalimentaire, l’artisanat, les startup et bien d’autres sont touchés. Une enveloppe de 20 millions de DT serait prochainement mise à la disposition de ce programme fort ambitieux.         

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.